Cet article date de plus d'un an.

Présidentielle 2022 : ce qu'il faut retenir du "Matin présidentiel" avec Jordan Bardella, président du Rassemblement national

Le président du Rassemblement national et soutien de Marine Le Pen était l'invité des "Matins présidentiels" de franceinfo, mardi 19 avril. Il répondait à Salhia Brakhlia et Marc Fauvelle, ainsi qu'aux questions des auditrices et auditeurs.

Article rédigé par franceinfo - Théo Uhart
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 25 min
Jordan Bardella, président du Rassemblement national, invité des "Matins présidentiels" de franceinfo, mardi 19 avril 2022. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Invité des Matins présidentiels de franceinfo le 19 avril, Jordan Bardella, président du Rassemblement national et soutien de Marine Le Pen à l'élection présidentielle, a répondu durant une heure aux questions de Salhia Brakhlia et de Marc Fauvelle, ainsi qu'aux auditrices et auditeurs de franceinfo. 

Jordan Bardella est notamment revenu sur l'interdiction du voile dans l'espace public, "un objectif" mais "pas une priorité", et sur les mesures du programme du Rassemblement national en faveur du pouvoir d'achat. Voici ce qu'il faut en retenir.

Marine Le Pen ne recule "pas du tout" sur l'interdiction du port du voile

Alors que la candidate RN a déclaré samedi 16 avril que sa mesure controversée d'interdiction du voile dans la rue serait débattue à l'Assemblée nationale, Jordan Bardella l'affirme : cela reste "un objectif". Mais ça n'est "pas une priorité" pour le président du Rassemblement national. "La priorité, c’est de limiter l’immigration qui est devenue hors de contrôle et qui est le terreau du communautarisme."

Selon l'eurodéputé RN, "il n'y aura aucune distinction d'âge". Des propos qui entrent en contradiction avec ceux tenus par le porte-parole du RN, Sébastien Chenu tenu quelques jours plus tôt. "La femme française est libre, la femme française n'a pas à se voiler la tête pour exprimer une revendication politique, en tout cas dans l'espace public", a encore assuré Jordan Bardella.

Les autres signes religieux ne sont pas concernés

Relancé sur une extension de l'interdiction à d'autres signes religieux dans l'espace public, le président du Rassemblement national a indiqué que la barbe, la djellaba ou la kippa n'étaient pas concernées par la mesure. "La kippa n'est pas un outil de revendication des fondamentalistes islamistes. Notre mission est de combattre le fondamentalisme islamiste", a défendu Jordan Bardella. "La priorité, c'est l'islamisme."

Le bien-être animal pour justifier la fin de l'abattage rituel 

Le président du Rassemblement a défendu l'encadrement de l'abattage rituel religieux des animaux. "La viande qui sera abattue sur le territoire français sera abattue avec un étourdissement préalable au nom de la dignité animale et de la souffrance animale", justifie-t-il. L'importation de la viande casher ou halal depuis d'autres pays sera toutefois autorisé, précise-t-il.

Sur le sujet du bien-être animal, il n'est pas question d'interdire la tauromachie ou la chasse : "Il y a certaines traditions qui sont des traditions culturelles, qui sont des traditions françaises, des traditions européennes depuis plusieurs années", selon Jordan Bardella. Il n'est pas non plus favorable à une interdiction de la chasse le week-end, mais estime qu'il y a tout de même "de très gros efforts de régulation à faire notamment dans la répartition des domaines [parce que] bien souvent les domaines de chasse sont aussi des domaines de loisirs, notamment pour les familles qui veulent aller se balader les week-ends et je pense qu'il y a un sujet à ouvrir avec les acteurs autour de la table".

La priorité nationale pour les aides sociales

"Nous souhaitons ajouter dans la constitution la priorité nationale, c’est-à-dire que dans l'accès à l'emploi ou au logement à compétence égale, à condition égale, il y aura une priorité qui sera donnée aux citoyens français", a déclaré Jordan Bardella. "Cela fera partie du référendum sur l'immigration qu'on fera voter", a-t-il précisé, rappelant aussi le souhait du RN de "supprimer l'acquisition automatique de la nationalité française" si l'on naît sur le sol français.

Le RSA deviendrait ainsi "conditionné à cinq ans de travail à temps plein sur le territoire français". Pour les HLM, il y aurait un "principe" : "Vous êtes Français, vous avez un accès prioritaire aux HLM", a assuré le président du RN.

Des mesures pour les plus riches ? 

Interrogé sur l'exonération d'impôt sur le revenu souhaitée par Marine Le Pen pour les moins de 30 ans, alors que plus de la moitié de ces jeunes ne paient déjà pas cet impôt, Jordan Bardella a reconnu que cela favoriserait les jeunes les plus aisés. "Il y a d'autres mesures pour les jeunes qui démarrent dans la vie", citant la baisse de la TVA sur l'énergie ou la suppression de cette taxe sur plusieurs produits de première nécessité. 

Plus largement, alors qu'il était questionné sur la succession et les impôts, le président du RN a récusé les accusations d'un programme économique en faveur des plus riches. "Nous allons permettre à tous les chefs d'entreprise d'augmenter de 10% les salaires" sans que cette augmentation ne soit soumise aux cotisations patronales, at-il précisé.

Le programme économique du RN "relève d'une incompétence totale"

Liazid, auditeur de franceinfo, a accusé le programme du RN d’être "insincère" : "Il relève d’une incompétence totale", a accusé l'auditeur. "Je serais plutôt inquiet de voir réélu Emmanuel Macron pour l’économie française. Les mesures que vous citez sont des mesures de bon sens”, lui a répondu Jordan Bardella. Revivez la séquence en vidéo.

Retrouvez ci-dessous l'intégralité du 8h30 franceinfo spécial présidentielle avec Jordan Bardella, président du Rassemblement national.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.