8h30 franceinfo, France info

Pas de reconfinement, désobéissance civile, vaccins, Birmanie... Le "8h30 franceinfo" de Gabriel Attal

Le porte-parole du gouvernement était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 1er février 2021.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, lundi 1er février 2021 sur franceinfo.
Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, lundi 1er février 2021 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 1er février 2021. Pas de reconfinement, désobéissance civile, vaccins, Birmanie... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

"Il y a eu une décélération de la hausse de l'épidémie"

Le porte-parole du gouvernement a d'abord été interrogé sur la décision de l'exécutif de ne pas reconfiner les Français. "Il y a eu une décélération, entre guillemets, de la hausse de l'épidémie" ces derniers jours, a déclaré sur franceinfo Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement. "On ne prendra jamais de risques pour la santé des Français et pour notre hôpital", a assuré Gabriel Attal.

Il assure que le gouvernement "regarde au jour le jour l'évolution de la situation". Le couvre-feu "a un effet" sur la progression de l'épidémie, a-t-il déclaré. Et d'ajouter : "L'objectif est évidemment toujours de freiner, voire de faire reculer la circulation du virus. C'est pour ça qu'on a renforcé les mesures qui entourent le couvre-feu à 18 heures."

"Des sanctions financières" pour les restaurateurs qui ouvrent malgré l'interdiction

Gabriel Attal a ensuite été interrogé sur franceinfo sur l'appel à la désobéissance civile de certains restaurateurs. Pour le porte-parole du gouvernement, les choses sont claires : "Un restaurateur qui ouvrirait alors qu'il n'a pas le droit d'ouvrir (...) n'aura pas accès au fonds de solidarité pendant un mois", a-t-il déclaré. "Je pense qu'on parle d'une très petite minorité", a précisé sur franceinfo Gabriel Attal. 

Je parle beaucoup avec des restaurateurs. C'est difficile pour eux. Ils ont envie de rouvrir, pas uniquement pour des raisons financières puisqu'ils reçoivent des aides qui leur permettent de tenir. Les restaurateurs qui aujourd'hui disent 'on va rouvrir', c'est des restaurateurs qui sont encore là parce que ça fait des mois que le gouvernement et l'Etat les aident.

Gabriel Attal

franceinfo

"Le vaccin russe sera examiné par l'AEM comme tous les vaccins"

Le porte-parole du gouvernement a ensuite abordé la question de la demande d'homologation du vaccin russe Spoutnik V au sein de l'Union européenne. Gabriel Attal a d'abord déclaré que "un vaccin, on ne regarde pas sa nationalité, ce qu'on veut c'est qu'il soit sûr et efficace". Et que par conséquence, "dès lors qu'un laboratoire demande un enregistrement de son vaccin auprès de l'Agence européenne du médicament c'est examiné". Ainsi le vaccin Spoutnik V "sera examiné", a précisé sur franceinfo Gabriel Attal.

Coup d'Etat en Birmanie : "Le choix des Birmans doit être respecté"

Gabriel Attal a enfin réagi sur franceinfo au coup d'Etat survenu en Birmanie dans la nuit de dimanche à lundi 1er février 2021. "Aung San Suu Kyi a été élue en novembre, le choix des Birmans doit être respecté", a déclaré le porte-parole du gouvernement.

"On suit heure par heure la situation", souligne Gabriel Attal, expliquant que "les services du ministère des Affaires étrangères sont mobilisés pour être en contact avec nos ressortissants sur place".

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du lundi 1er février 2021 :

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, lundi 1er février 2021 sur franceinfo.
Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, lundi 1er février 2021 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)