Vaccins contre le coronavirus : la tentation Spoutnik V

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
spoutnik
franceinfo
Article rédigé par
S. Aramon, P.-M. de La Foata - franceinfo
France Télévisions

Après Pfizer, le laboratoire AstraZeneca ne pourra pas remplir ses engagements sur le calendrier de livraison de vaccins contre le Covid-19. Les regards se tournent vers le vaccin russe Spoutnik. 

Dans l’Allier ou en Corse, des centres de vaccination ferment temporairement pour cause de manque de vaccins. Après Pfizer/BioNTech, c’est AstraZeneca qui annonce samedi 23 janvier des retards dans les livraisons en France. La montée en puissance, jusqu’à 132 millions de doses en fin d’année, semble compromise. Au-delà des problèmes de fabrication et d’acheminement, l’Union européenne aurait mal anticipé les commandes.

Le vaccin russe séduit l'Allemagne

Une faille dans laquelle s’est engouffré Viktor Orban. Le Premier ministre hongrois a commandé deux millions de doses du vaccin russe Spoutnik V. Il doit être examiné courant février par l’Agence européenne du médicament. Moscou a reçu un soutien de poids en la personne de la chancelière allemande Angela Merkel. Spoutnik V a notamment été autorisé en Serbie, Argentine et Bolivie et administré à plus d’1,5 million de personnes. La course aux vaccins est aussi une lutte d’influence géopolitique.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.