8h30 Fauvelle-Dély, France info

"Notre mouvement, c'est pas un fan club" affirme Alexis Corbière (LFI)

Le député la France insoumise de Seine-Saint-Denis, invité du "8h30 Cadet-Dély", vendredi 7 juin, remet en cause la dépendance de son mouvement à Jean-Luc Mélenchon.    

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Alexis Corbière, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis. invité du \"8h30 Cadet-Dély\", du vendredi 7 juin 2019. 
Alexis Corbière, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis. invité du "8h30 Cadet-Dély", du vendredi 7 juin 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Jean-Luc Mélenchon a annoncé qu'il prendrait la parole très prochainement après l'échec de La France insoumise aux élections européennes. "Il se pose des questions, il a le droit. Il souhaite que le débat puisse avoir lieu tranquillement", a expliqué Alexis Corbière, invité du "8h30 Cadet-Dély", vendredi 7 juin. "On n'est pas obligé d'utiliser Jean-Luc Mélenchon comme le paratonnerre de tous les reproches, même s'il porte une certaine responsabilité", estime le député La France insoumise de Seine-Saint-Denis. Jean-Luc Mélenchon "aimerait réfléchir, il comprend bien, il le sait, il l'a dit que le résultat des européennes n'était pas ce qui était attendu. Qu'il fasse le point et qu'il avance sur les pistes", ajoute son porte-parole. 

L'analyse un peu feignante qui consiste à dire que le problème c'est Mélenchon, qu'il faut sortir La France insoumise du moment Mélenchon, c'est une illusion un peu courte. Il faut réfléchir à ce que l'on fait à l'avenir, qui est le mieux placé pour le faire. Jean-Luc a été une locomotive de notre mouvement, c'est lui qui l'a porté

Alexis Corbière

à franceinfo

À propos des embardées et des coups de sang de Jean-Luc Mélenchon, Alexis Corbière reconnaît qu'il est "un homme de passion", qu'il ne "reprocherait à personne de mettre de la passion dans le débat", mais il "appelle à ce qu'il y ait un débat de la manière la plus fraternelle possible, apaisée. Il faut respecter tout le monde. Ne donnons pas une impression qu'il y a un fracas."

Jean-Luc Mélenchon "n'a jamais été et ne le sera jamais" le candidat automatique de la France insoumise en 2022. "Ca ne marche pas comme ça un mouvement, ce n'est pas un fan club. On n'est pas des enfants qui attendent que papa vienne parler", dit le député de Seine-Saint-Denis. Alexis Corbière a adressé un message aux partisans de La France insoumise : "Mes amis bien sûr on va se réorganiser, mais discutons du fond. Mais ce n'est pas simple."

Réquisition de soignants : "une pratique autoritaire"

"L'hôpital public est en situation de grande tension, de dégradations des conditions de travail", alerte Alexis Corbière, alors que des services d'urgences sont en grève depuis plus de deux mois. "Les hôpitaux manquent de moyens. C'est un problème de fond", a-t-il insisté. "Si la réponse c'est fermez-là on vous envoie la police, c'est préoccupant. Il y a une pratique autoritaire des choses" a dénoncé le député, alors que des soignants ont été réquisitionnés à l'hôpital de Lons-le-Saunier.

Fiat-Chrysler/Renault : éviter le départ de l'industrie

Après le retrait de l'offre de fusion du constructeur automobile italo-américain FCA sur le français Renault, Alexis Corbière était sur la même ligne de prudence que le gouvernement. "Je suis d'accord avec Gérald Darmanin, la priorité c'est d'éviter que des fusions soient faites avec la possibilité que le site industriel s'en aille", a-t-il réagi. "Je suis pour une intervention politique quand il le faut, pour que la puissance publique régule les choses", a-t-il ajouté. 

Retrouvez l'intégralité du "8h30 Cadet-Dély" du vendredi 7 juin 2019 :

Alexis Corbière, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis. invité du \"8h30 Cadet-Dély\", du vendredi 7 juin 2019. 
Alexis Corbière, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis. invité du "8h30 Cadet-Dély", du vendredi 7 juin 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)