La Nupes et Ensemble! au coude-à-coude après le premier tour des élections législatives, les consignes de vote pour le second tour : le "8h30 franceinfo" de Christophe Castaner

écouter (26min)

Christophe Castaner, ancien ministre de l'Intérieur, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, était l'invité de franceinfo le 13 juin 2022.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Christophe Castaner était l'invité du "8h30 franceinfo" lundi 13 juin 2022. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Christophe Castaner, président du groupe La République en marche (LREM) à l'Assemblée nationale invité du "8h30 franceinfo", lundi 13 juin. Il répondait aux questions de Salhia Brakhlia et Marc Fauvelle.

Législatives : Christophe Castaner dénonce "la culture complotiste" de La France insoumise

"Ne cherchons pas à rajouter du complot à la culture complotiste qu'on connaît dans La France insoumise", a réagi sur franceinfo Christophe Castaner au lendemain du premier tour des élections législatives. Dans un tweet, le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon lors de la présidentielle et candidat dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône a remis en cause les résultats officiels du ministère de l'Intérieur.

La France insoumise dénonce notamment le fait que des candidats soutenus par la Nupes, comme par exemple en outre-mer et en Corse, ont été décomptés comme "divers gauche". L'accord de la Nupes n'inclut pourtant pas ces circonscriptions qui ne sont pas en France métropolitaine. "On est chez Manuel Bompard dans la classique théorie du complot, le monde entier leur en veut", a raillé Christophe Castaner.

Pour le second tour, "pas une seule voix à l'extrême droite", mais...

"Pas une seule voix ne doit aller à l'extrême droite", a insisté lundi 13 juin sur franceinfo Christophe Castaner. Mais le président du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale estime qu'il y a "des candidats de la Nupes, issus de la France insoumise qui ne sont pas dignes de la République". Selon lui, il y a au sein de la Nupes "des candidats anti-républicains de l'extrême gauche qui expliquent que la police tue et qu'il faut sortir de l'Union européenne". Ceux-là ne doivent pas compter sur son soutien, a précisé Christophe Castaner, en visant Jean-Luc Mélenchon.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.