Résultats des législatives 2022 : Manuel Bompard remet en cause les résultats et dénonce une "nouvelle manipulation de Gérald Darmanin"

La majorité présidentielle (Ensemble) devance l'union de la gauche (Nupes) au niveau national, selon les résultats définitifs publiés par le ministère de l'Intérieur dans la nuit. LFI estime que certaines voix auraient dû être comptabilisées pour la Nupes.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Manuel Bompard, eurodéputé La France insoumise et directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, sur franceinfo, le jeudi 13 janvier 2022.  (FRANCEINFO)

"Alors que la Nupes réalise 6 101 968 voix (soit 26,8%), le ministère de l’Intérieur ne lui attribue que 5 836 202 voix (soit 25,7%) pour faire apparaître artificiellement le parti de Macron en tête. Allô le Conseil d’Etat ?", a tweeté Manuel Bompard, candidat de la Nouvelle union populaire dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, dans la nuit de dimanche à lundi.

>> Résultats des législatives 2022 : découvrez les scores définitifs du premier tour dans votre circonscription

Manuel Bompard remet en cause la présentation des résultats. "Les comptabilisations données par le ministère de l'Intérieur sont une nouvelle forme de manipulation dont Gérald Darmanin s'est fait spécialiste ces dernières semaines", a-t-il déclaré sur LCI. Une "manipulation des résultats" que dénonce La France insoumise dans un communiqué : selon le parti de Jean-Luc Mélenchon, "les résultats affichés sur le site du ministère retirent du résultat de la Nupes des candidats qui étaient pourtant investis ou soutenus officiellement" par l'alliance de la gauche.




Le 7 juin, le Conseil d'Etat avait demandé au ministère de l'Intérieur de prendre en considération la Nupes comme "une nuance politique à part entière", alors que dans un premier temps, trois des composantes de la coalition (LFI, le PS et le PCF) étaient présentées sous trois nuances différentes, et EELV était versé dans une nuance "écologistes" (ECO) avec toutes les autres formations se réclamant de l'écologie. Mais cette modification de la grille des nuances n'a pas été faite pour les départements d'Outre-mer ni la Corse, où les candidats ont reçu la nuance "divers gauche". "Le Conseil d'Etat a retoqué ces manœuvres pour faire en sorte de ne pas comptabiliser la Nupes comme une formation politique à part entière, s'insurge Manuel Bompard. Dans les résultats, tels qu'ils sont présentés par le ministère de l'Intérieur, un certain nombre de candidat Nupes ne sont pas comptabilisés comme tels et donc artificiellement le ministre de l'Intérieur essaye de faire figurer les candidats de la majorité en tête. La réalité des suffrages, c'est que nous sommes 1% au-delà des candidats de la majorité."

"Ils ont triché"

Une "triche" dénoncée également sur franceinfo par David Cormand, eurodéputé EELV. "Ils avaient déjà triché en refusant de mettre une nuance Nupes. On comprend mieux d'ailleurs depuis hier soir pourquoi. C'est le Conseil d'État qui avait contraint le ministre de l'Intérieur à mettre cette nuance. Ils ont triché."

L'accord initial de la Nupes n'incluait pourtant pas les circonscriptions hors France métropolitaine et ne portait que sur 544 des 577 circonscriptions de l’Assemblée nationale. Mais La France insoumise estime que des candidats ont bien été soutenus par la Nupes en Outre-mer et en Corse, et qu'ils devraient donc être comptabilisés comme tels. "Les gens qui ont voté pour la Nupes en Outre-mer, ils ne les ont pas comptabilisés, alors que ceux qui, dans les mêmes conditions, ont voté pour La République en marche, ils les ont comptés. Ils ont fait un calcul d'apothicaire", poursuit David Cormand.

"Aucun candidat d'Outre-mer", se défend le ministère de l'Intérieur

Dans un communiqué, lundi, le ministère de l'Intérieur a expliqué sa méthode d'attribution des résultats officiels, affirmant s'être basé sur une liste fournie par la Nupes le 8 juin de "l’ensemble des candidats à qui il conviendra d’attribuer la nuance Nupes" et dans laquelle "ne figurait aucun candidat d'Outre-mer". Sur le site de la Nupes, la page qui présente les candidats, datée du 19 mai, ne mentionne en effet aucune candidature. Mais une liste publiée sur le site de La France insoumise présente bien douze candidats en Corse et dans les départements d'outre-mer.

Ainsi, à La Réunion, à Mayotte, aux Antilles, en Guyane ou encore à Saint-Pierre-et-Miquelon, mais aussi en Corse, des candidats de partis membres de la Nupes sont comptabilisés par le ministère sous la nuance divers gauche (DVG), alors même que beaucoup d'entre eux ont fait campagne en se réclamant de la Nupes.

Visuels de campagne de candidats se réclamant de la Nupes mais qui n'ont pas été comptablisés sous cette nuance par le ministère de l'Intérieur : Jean-Hugues Ratenon (5e circonscription de La Réunion), Yasmina Aouny (1re circonscription de Mayotte), Frédérioc Maillot (6e circonscription de La Réunion). (FRANCEINFO)

Par ailleurs, le ministère explique que "trois candidats initialement investis pas la Nupes mais qui avaient déclaré vouloir renoncer à cette investiture ont été comptabilisés en divers gauche". Il s'agit d'Hervé Saulignac en Ardèche, de Dominique Potier en Meurthe-et-Moselle et de Joël Aviragnet en Haute-Garonne. Ces trois députés socialistes sortants sont arrivés en tête de leurs circonscriptions respectives. Ils totalisent à eux trois 44 420 voix qui échappent donc à la Nupes dans le décompte. LFI dénonce le fait que ces candidats, "investis par le Parti socialiste dans le cadre de l’accord de la Nupes, ne sont pas comptabilisés" dans le résultat global, empêchant la Nupes d'être "en tête des résultats au niveau national". 

Le ministère de l'Intérieur assure de son côté que pour ces cas particuliers, il a suivi la même logique avec la Nupes qu'avec la majorité présidentielle (Ensemble !), notamment pour Damien Abad, candidat qui apparaît comme divers droite dans l'Ain, Dominica Michel, classée divers à Saint-Pierre-et-Miquelon, ou encore Marie-Luce Penchard, divers droite en Martinique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité des Elections Législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.