Vidéo Législatives 2022 : "Pas une seule voix à l'extrême droite", affirme Christophe Castaner tout en refusant de soutenir les candidats Nupes "anti-républicains"

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Au lendemain du premier tour des élections législatives, le président du groupe LREM à l'Assemblée a appelé à faire la différence "entre la gauche et l'extrême gauche" mais estime que "des candidats de la Nupes ne sont pas dignes de la République".

"Pas une seule voix ne doit aller à l'extrême droite", a insisté lundi 13 juin sur franceinfo Christophe Castaner, président du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale, tout en précisant qu'il y a "des candidats de la Nupes, issus de la France insoumise qui ne sont pas dignes de la République". Au lendemain du premier tour des élections législatives, alors que des personnalités politiques macronistes comme Jean-Michel Blanquer estiment que "l'extrême gauche est un danger aussi grave que l'extrême droite", Christophe Castaner a appelé à faire la différence "entre la gauche et l'extrême gauche".

>> Résultats des législatives 2022 : découvrez les scores définitifs du premier tour dans votre circonscription

Selon lui, il y a au sein de la Nupes "des candidats anti-républicains de l'extrême gauche qui expliquent que la police tue et qu'il faut sortir de l'Union européenne". Ceux-là ne doivent pas compter sur son soutien, a précisé Christophe Castaner, en visant Jean-Luc Mélenchon. Le leader de La France insoumise avait affirmé sur Twitter que "la police tue", après la mort d'une passagère lors d'un refus d'obtempérer dans le 18e arrondissement de Paris.

"Quand Jean-Luc Mélenchon crée le désordre en mettant en cause nos forces de sécurité intérieure, il se comporte comme un vulgaire militant de l'extrême gauche", a commenté le chef du groupe LREM à l’Assemblée nationale. Malgré sa position "claire" de combattre l'extrême droite, le candidat de La République en marche dans la deuxième circonscription des Alpes-de-Haute-Provence a assuré qu'il "ne ferait pas campagne pour des candidats qui s'assoient sur celles et ceux qui au quotidien risquent leur vie pour nous défendre".

"Mon principe c'est qu'il y a dans ce pays des forces d'extrême gauche et des forces d'extrême droite que je combats."

Christophe Castaner, LREM

à franceinfo

Par ailleurs, Christophe Castaner a mis en garde sur les "risques de blocage" et de "fragilités" portés par Jean-Luc Mélenchon. "Je pense que notre pays a besoin d'ordre et qu'il représente le désordre", a insisté l'ancien ministre de l'Intérieur. "Nous avons besoin d'une majorité claire, elle est nécessaire. Les Français le savent", a-t-il conclu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.