Envoyé spécial le samedi, France 2

Envoyé spécial le samedi du 30 avril 2016

a revoir

Présenté parGuilaine Chenu, Françoise Joly

Diffusé le 30/04/2016Durée : 01h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Pour des raisons liées aux droits de rediffusion, cette émission n'est plus disponible.

"Envoyé spécial le samedi" vous donne l'occasion de voir ou revoir plusieurs reportages du magazine, choisis en fonction de l'actualité et puisés dans le catalogue des vingt-cinq ans de l'émission.

Au sommaire le 30 avril

Immobilier, les nouveaux intermédiaires

Alors que dans les grandes villes, les prix des loyers continuent à flamber, de nouveaux systèmes voient le jour pour permettre aux locataires de payer moins cher. Les sacro-saintes agences immobilières sont de plus en plus menacées par ces filières parallèles nées pour contrer la hausse des prix. Les professionnels du secteur doivent s’adapter à ces changements. Chasseurs immobiliers, réseaux de mandataires, démarchage à domicile et sociétés de relocation concurrencent désormais les agences traditionnelles. Leur atout : des commissions bien inférieures. Pas de bureaux, tout se fait en ligne. Un seul mot d’ordre à respecter : faire baisser les prix.

"Envoyé spécial" vous propose une enquête au cœur de ces pratiques nouvelles, pour mieux appréhender les mutations de la négociation et de l’entremise immobilière au travers de professions émergentes. Quelles sont les obligations de ces intermédiaires ? Leurs pratiques commerciales sont-elles irréprochables ?

Une enquête de Christel Bertrand. 

Caméras embarquées : roulez, vous êtes filmés

Des caméras envahissent les voitures françaises. Les dashcams (contraction de l'anglais dashboard camera, caméra sur tableau de bord) sont embarquées et tournent en permanence quand le véhicule roule. Leurs images peuvent servir de preuve en cas d’accident ou immortaliser les événements extraordinaires qui se produisent à portée de pare-brise. Des vidéos du crash d’un avion ou d’une météorite dans le ciel de l’Oural ont déjà fait le tour du monde.

Selon l’UFC-Que Choisir, les ventes de ces sortes de boîtes noires de l’automobile ont explosé en France ces trois dernières années, de 28 000 à 370 000 caméras vendues. On est encore loin des chiffres russes, avec plus de 4,6 millions ces trois dernières années. En Angleterre, des citoyens munis de dashcam traquent les conducteurs en infraction, avant de livrer leurs vidéos à la police. Des automobilistes ont déjà perdu leur travail à cause de ces justiciers d’un nouveau genre. Un tel scénario est-il possible en France ? Ces images peuvent-elles être prises en compte par un juge ? Ne risquent-elles pas, parfois, de se retourner contre leur propriétaire ?

Un reportage de Laurence Delleur, François Gagnant, Xavier Luiset, Sébastien Clech et Elise Leygnier.

Singapour, un paradis artificiel ?

Pour ce numéro des Carnets de voyage d'"Envoyé spécial", partons à Singapour, un ancien comptoir britannique qui a fêté en 2015 le cinquantenaire de son indépendance. Une île réputée pour sa concentration exceptionnelle de millionnaires au mètre carré… et une destination touristique de plus en plus prisée.

Cité-Etat, cité-jardin, la principale des 64 îles de l'archipel est un concentré d’Extrême-Orient. Etonnante, cosmopolite, luxuriante, Singapour a de quoi séduire. L'envers du décor, c'est une liste d’interdits sans fin, édictés par le "père de la nation", Lee Kuan Yew, disparu le 23 mars 2015 à 91 ans. Une amende de 1 000 euros minimum à qui jette un papier ou un mégot par terre, crache, mâche un chewing-gum, traverse la rue hors du passage clouté… voilà qui peut réfréner les incivilités.

A Singapour, la peine de mort par pendaison est en vigueur, le droit de grève inexistant, la mendicité interdite, la presse sous contrôle, et il n'est pas rare de voir affichées derrière les vitrines des petites annonces pour des "domestiques à vendre". Singapour, une île de velours dans un gant de fer. Une dictature ? Non, une démocratie autoritaire qui cherche à mettre en avant sa réussite économique au prix d'un système bancaire particulièrement opaque : l'île a longtemps été le 3e paradis fiscal mondial.

Un reportage de Lionel Poussery, Julie Darde et Nils Montel.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==