Vidéo Quand Sandrine Rousseau est huée lors d'une manifestation de soutien aux femmes iraniennes

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Quand Sandrine Rousseau est huée lors d'une manifestation de soutien aux femmes iraniennes -
Quand Sandrine Rousseau est huée lors d'une manifestation de soutien aux femmes iraniennes Quand Sandrine Rousseau est huée lors d'une manifestation de soutien aux femmes iraniennes - (COMPLÉMENT D'ENQUÊTE / FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
A coups de petites phrases explosives, elle agace parfois jusque dans son propre camp. En octobre dernier, l'élue féministe a essuyé des huées et des sifflets lors d'un rassemblement de soutien... à des femmes. Le lendemain, elle donnait de l'incident une version toute personnelle. Le 13 avril, "Complément d'enquête" revient sur le parcours (et certains petits arrangements avec la vérité) de "Sandrine Rousseau, en vert en contre tous".

Une élue féministe conspuée lors d'un rassemblement de soutien à des femmes, voilà qui a de quoi surprendre... C'est ce qui est arrivé à Sandrine Rousseau, lors d'une manifestation parisienne, en octobre 2022. Sur la place de la République, l'élue écologiste monte à la tribune pour exprimer son soutien aux femmes iraniennes. Après la mort de Mahsa Amini, une étudiante arrêtée par la police des mœurs pour "non-respect du code vestimentaire de la République islamique", elles sont nombreuses à arracher leur voile et à couper leurs cheveux pour protester contre le régime.

A peine Sandrine Rousseau prend-elle la parole que son discours est couvert par des huées. Dans la foule, une insulte fuse : "Collabo !" Hala Oukili faisait partie de celles et ceux qui lui ont réservé cet accueil. "C'était un peu la moindre des choses, pour cette militante féministe, parce cela faisait déjà quelque temps qu'elle s'illustrait par des déclarations assez étranges (…)." Elle reproche à Sandrine Rousseau de tenir "le discours du féminisme intersectionnel, qui voudrait que le voilement soit un choix et une liberté…". Et comme beaucoup de militants, elle ne lui pardonne pas une petite phrase prononcée sur un plateau télé quelques mois auparavant sur "les voiles qui sont juste un embellissement".

Quand Sandrine Rousseau maintient un récit contredit par les images

Mais davantage que sur cette polémique, c'est sur la séquence qui a immédiatement suivi cette manifestation houleuse que revient "Complément d'enquête", dans un portrait de "Sandrine Rousseau, en vert et contre tous", à voir le 13 avril 2023.

Le lendemain, invitée sur France Inter, Sandrine Rousseau affirme que les deux autres intervenantes de gauche, Manon Aubry et Laurence Rossignol, ont été sifflées comme elle. Mais elle est aussitôt contredite par l'animateur Nicolas Demorand, car Laurence Rossignol elle-même vient de réagir sur Twitter.

Et la sénatrice socialiste de joindre à son message la preuve en images : la vidéo de son intervention, qu'elle a postée juste avant sur le réseau social. On peut constater que loin d'être sifflée, Laurence Rossignol est applaudie. 

Comment expliquer que Sandrine Rousseau continue à maintenir sa version en dépit des images ? Pour Hala Oukili, peut-être par un "besoin de justifier ce qui a dû profondément la choquer. Ça voudrait dire qu'elle doit se remettre en cause. Et elle n'aime pas se remettre en cause..."

Extrait de "Sandrine Rousseau, en vert et contre tous", un portrait à voir dans "Complément d'enquête" le 13 avril 2023.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.