Complément d'enquête, France 2

VIDEO. Complément d'enquête. Maroc : le prix du silence

Ils auraient renoncé, contre plusieurs millions d'euros, à publier un livre mettant en cause le roi Mohammed VI et son entourage. Catherine Graciet et Eric Laurent, deux spécialistes de l’investigation, sont soupçonnés d’avoir monnayé leur silence auprès d'un représentant du royaume…

Catherine Graciet et Eric Laurent, deux journalistes d'investigation soupçonnés d'avoir fait chanter le roi du Maroc, ont été mis en examen à la fin du mois d'août. Ils auraient promis de ne pas publier un livre à charge sur Mohammed VI contre plusieurs millions d'euros.

"Par ce texte, nous déclarons que nous n'écrirons plus rien sur le royaume du Maroc et ne nous exprimerons plus jamais publiquement sur ce pays", lit-on dans une lettre datée du 27 août et signée par les deux auteurs (vidéo), scellant l'accord passé entre eux et un représentant de la monarchie. Cet accord financier précise : "En contrepartie du versement de la somme de 2 millions d'euros" et "Nous confirmons avoir reçu à ce jour la somme de 80 000 euros".

Une image négative de la profession

Ce reportage de Laure Pollez et Christophe Kenck donne à voir Eric Laurent allant de plateaux de télévision en studios de radio pour tenter de justifier avec difficulté sa position, devant des confrères qui ne semblent pas lui pardonner l'image négative que ce type d'affaire peut donner d'une profession tout entière.

L'entourage de Mohammed VI affirme être victime d'un chantage des deux Français, mais ceux-ci soutiennent qu'il s'agit d'une transaction proposée par le Maroc pour éviter la parution de l'ouvrage. De nombreuses zones d'ombre restent à éclaircir…