Complément d'enquête, France 2

VIDEO. Complément d'enquête. La famille Dassault, "une atmosphère à la Mauriac"

Alors que la guerre de succession pour l'empire Dassault s'ouvre à nouveau, retour sur le putsch du fils Serge à la mort du patriarche, en 1986. Celui que son père Marcel considérait "un peu comme un idiot" n'était pas forcément l'héritier naturel. "Dassault : un univers impitoyable". Et "une atmosphère à la Mauriac". Extrait.

"La mort de Marcel Dassault fait mal à notre pays, dont il fut l'un des plus prestigieux enfants." C'est l'hommage, le 22 avril 1986 aux Invalides, de Jacques Chirac, tout juste nommé Premier ministre, à l'avionneur qui a lancé puis soutenu sa carrière politique. La cérémonie est digne d'un chef d'Etat. Le patriarche décédé à 94 ans, qui va prendre la tête de l'empire ? Extrait de "Dassault : un univers impitoyable", un document de "Complément d'enquête". 

Le lendemain des obsèques, Serge Dassault revendique son droit à la succession sur le plateau de TF1. Il se dit "un peu navré de voir toutes les suppositions, dans la presse ou ailleurs, pour savoir qui succéderait à Marcel Dassault. En fait, nous sommes une famille, nous le restons, et il n'y a pas de problème", affirme-t-il. Ce sera donc lui le patron de l'empire Dassault.

"Marcel Dassault n'aimait pas Serge, il le méprisait"

Pas de problème ? La succession est loin d'être aussi évidente que l'héritier autoproclamé veut bien le dire. Celui-ci vient en réalité de signer un putsch au goût de revanche contre un père qui l'avait délibérément écarté des affaires. "On sait très bien que Marcel Dassault n'aimait pas Serge : il le méprisait. Il en disait du mal à ceux qu'il rencontrait", commente la journaliste politique Catherine Nay, décrivant une famille où règne "une atmosphère à la Mauriac", "les enfants et les parents ont des rapports compliqués".

Selon sa biographe Anne-Marie Rocco, Serge est considéré par son père "un petit peu comme un idiot" ; Marcel ne voit guère de capacités intellectuelles ou managériales chez son fils. Pourtant, celui-ci aura tout fait pour lui plaire : Polytechnique, prendre à 26 ans la direction des essais en vol de Dassault Aviation... Et même signer la première vente de Mystère 20, l'ancêtre du Falcon. Un exploit.

Rien n'y fait. En 1963, son père le condamne au purgatoire : vingt-cinq ans à la tête de la filiale électronique, loin des avions. C'est en se lançant en politique que le fils mal aimé s'émancipera… Et en perpétuant les méthodes paternelles, se retrouvera mis en examen pour achat présumé de votes. Aujourd'hui, Serge Dassault a 90 ans, et la guerre de succession est de nouveau ouverte...

Extrait de "Complément d'enquête. Dassault : un univers impitoyable", rediffusé le 3 mars 2016.