Complément d'enquête, France 2

Complément d'enquête : "Dette : vivre à crédit, et pourquoi pas ?"

a revoir

Présenté parNicolas Poincaré

Diffusé le 19/03/2015Durée : 01h5

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Pour des raisons liées aux droits de rediffusion, cette émission n'est plus disponible.

La dette pour la France atteint 2 000 milliards d'euros, soit 30 000 euros par Français. Un seuil symbolique, mais est-ce si grave ? Car paradoxalement, plus le niveau de la dette augmentait ces dernières années, plus le prix à payer était faible. Entre 2007 et 2014, la progression du stock de dette atteint 50 %, pourtant, dans le même temps, son coût baisse de 15 %. La raison : dans un contexte de crise économique et de méfiance, les investisseurs se réfugient dans les actifs à moindre risque. Et pour le moment, la dette française est encore considérée comme un actif non risqué. Ce qui démontre une chose : la demande pour la dette française est très forte. Bercy continue à emprunter des milliards sans aucune difficulté. La France inspire confiance, et les investisseurs se bousculent pour nous prêter de l'argent.

L'Agence France Trésor : un marketing très efficace

Le déficit public dérape. Selon Michel Sapin, il sera de 4,3 % du PIB en 2015, et notre dette publique atteindra 98 % du PIB. Il y a quelques années, la limite d'une dette publique soutenable avait été fixée à 90 % du PIB par les économistes Keneth et Rogoff. Leurs calculs se sont révélés faux. "Un pays peut générer de la croissance avec une dette de 100 % du PIB", explique Fabrice Montagné, économiste chez Barclay. À l'exemple des États-Unis, qui ne cessent de remonter le plafond d'une dette ayant dépassé 100 % du PIB en 2013, mais que l'on dit quelquefois en faillite.

La France, avec une croissance très faible et un taux d'épargne en hausse, devrait inquiéter les investisseurs. Mais l'Agence France Trésor réussit un marketing très efficace. Elle a toujours su proposer aux investisseurs des produits financiers innovants. Et depuis que la BCE a ouvert les vannes, l'argent n'a jamais été si bon marché.

Complément d'enquête a pu suivre les "traders de la République" qui empruntent chaque semaine des millions d'euros. Alors, vivre à découvert, est-ce un problème ?

Au sommaire de l'émission : 

Les traders de la République

L'Agence France Trésor, située au 9e étage de Bercy, est le coffre-fort du pays. Une trentaine de traders de la République ont la lourde responsabilité d'emprunter pour la France, au meilleur taux, partout dans le monde. Même Michel Sapin se transforme en "VRP" de la dette quand il rencontre des investisseurs étrangers. Julien Duperray et Olivier Gardette ont enquêté sur les coulisses de la dette française.

Surendettés, levez-vous !

À Tours, Irène Bénéfice et Alexis Jacquet se sont rendus au tribunal d'instance, qui gère les litiges du quotidien. Ici, deux fois par semaine défilent des Français surendettés qui viennent voir le juge pour tenter de faire effacer leurs crédits. Portraits de familles brisées par les dettes.

États-Unis : le krach des campus

Aux États-Unis, une année d'université peut coûter jusqu'à 50 000 euros par an. Pour financer leurs études, des jeunes Américains s'endettent puis remboursent dès qu'ils commencent à travailler. Mais depuis la crise, le chômage frappe les jeunes diplômés et le système se grippe. Incapables de rembourser ces prêts aux taux élevés, beaucoup d'étudiants commencent leur vie déjà ruinés. Une enquête de Zoé De Bussierre et Raphaelle Duroselle.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==