"Affaires sensibles". Caravelle Ajaccio-Nice : un crash secret Défense ?

Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Le 11 septembre 1968, la Caravelle Air France qui relie Ajaccio à Nice s’abîme en mer avec, à son bord, 89 passagers et 6 membres d’équipage. Très vite, l’enquête fait état d’un feu à bord. Mais le rapport de la commission d’enquête mentionne une autre hypothèse : la collision avec un missile, un scénario aujourd’hui défendu par les familles des victimes. Le mystère plane pendant de longues années, mais en 2011, de nouveaux témoignages relancent l’enquête. Cinquante-quatre ans après les faits, une instruction est en toujours cours à Nice. Pour connaître enfin la vérité ?

C’est sans doute l’un des accidents d’avion les plus mystérieux qu’ait connus la France. Le 11 septembre 1968, la Caravelle Air France qui relie Ajaccio à Nice s’abîme en mer avec, à son bord, 89 passagers et 6 membres d’équipage. Très vite, l’enquête fait état d’un feu qui se serait déclenché à bord, peut-être dans les toilettes.

Le rapport de la commission d’enquête mentionne une autre hypothèse : la collision avec un missile. Jugé peu plausible par les experts, ce scénario est aujourd’hui défendu par les familles des victimes.

Un missile à l'origine du crash ?

La vérité n’a pas pu être établie dans les mois qui ont suivi la catastrophe, mais bien des années plus tard, de nouveaux témoignages vont relancer l’enquête. En 2011, un homme affirme à des reporters avoir dactylographié un rapport de la Marine nationale stipulant qu’un missile serait à l’origine du crash.

Dans le documentaire d’Alexandra Colineau, pour la première fois, un ancien marin de la frégate lance-missiles Suffren soutient que le navire était en exercice en Méditerranée le jour de l’accident d’avion et qu’il y a eu un tir. Enfin, la page arrachée du journal de bord de la frégate et les conclusions d’un rapport d’expertise tronquées ne vont pas contribuer à apaiser les soupçons.

Aujourd’hui, Emmanuel Macron a promis aux familles des victimes de leur donner accès à toutes les archives, y compris celles classées secret Défense. Alexandra Colineau a pu les consulter. Cinquante-quatre ans après les faits, une instruction est en toujours cours à Nice. Pour connaître enfin la vérité ?

Un documentaire réalisé par Alexandra Colineau, images de Frédéric Capron, montage de Thomas Lhoste, production FTV Presse.

Les invités en plateau : Jean-Paul Troadec, ancien directeur du Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA), et Guerric Poncet, journaliste au "Point".

"Affaires sensibles", une coproduction France Télévisions, France Inter et l’INA, adaptée d’une émission de France Inter.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.