13h15, France 2

"13h15 le samedi". "Sauver ou périr"

a revoir

Présenté parLaurent Delahousse

Diffusé le 19/01/2019Durée : 00h35

Le caporal-chef Simon Cartannaz, 28 ans, et le sapeur de première classe Nathanaël Josselin, 27 ans, font partie des premiers sapeurs-pompiers arrivés le 12 janvier 2019 rue de Trévise, dans le IXe arrondissement de Paris. Les deux soldats du feu s’apprêtaient, avec leurs camarades, à faire évacuer l’immeuble où une fuite de gaz avait été détectée…

L’explosion qui s'est produite alors leur a été fatale, comme à deux autres personnes, faisant également une cinquantaine de blessés. Un hommage national leur a été rendu jeudi 17 janvier à la caserne Champerret, à Paris, en présence du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et de la ministre des Armées Florence Parly. Au même moment, leurs camarades de Marseille ont observé une minute de silence dans toutes les casernes de la cité phocéenne.

Pompiers volontaires sur leur temps de repos

Pour le magazine "13h15 le samedi" (Facebook, Twitter, #13h15), Bertrand Jeanneau, Thibault Pomarès, Jean-Sébastien Desbordes et Oktay Sengul se sont rendus dans leur village d’origine, en Savoie et dans l’Yonne. La douleur immense a comme arrêté le temps. Deux communes qui ont chacune perdu un des leurs : deux jeunes hommes exemplaires qui, lorsqu'ils rentraient chez eux, étaient pompiers volontaires sur leur temps de repos.

En 1942, la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) a officiellement adopté l'insigne qui a associé les lettres "S" et "P" pour fusionner la devise "Sauver ou périr" avec sapeurs-pompiers. L'insigne en forme de blason porte en relief, sur fond de flammes, les armes de Paris surmontées de deux haches avec la croix de la Légion d’honneur. Simon Cartannaz et Nathanaël Josselin sont morts en portant secours.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==