Cet article date de plus de neuf ans.

13h15 le dimanche : "La traque de ‘l'Oiseau blanc’"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 44 min
13h15 du dimanche 26 avril 2015
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 2

Le 8 mai 1927, les aviateurs français Nungesser et Coli décollent de l'aéroport du Bourget aux commandes de leur biplan, "l'Oiseau blanc". On ne reverra plus les deux as de la Première Guerre mondiale qui tentaient la première traversée aérienne de l'Atlantique. Que sont-ils devenus ? Plusieurs équipes s'acharnent à vouloir résoudre l'un des plus grands mystères de l'histoire de l'aviation.

Après avoir décollé le 8 mai 1927 du Bourget aux commandes de l’Oiseau blanc, les aviateurs français Charles Nungesser et François Coli ont disparu pour toujours. Ils tentaient la première traversée aérienne de l'océan Atlantique et devaient amerrir à New York, devant la statue de la Liberté. Depuis, les deux as de la Première Guerre mondiale et leur biplan de légende sont introuvables.

Cette disparition constitue l'un des plus grands mystères de l'histoire de l'aviation. Se sont-ils abîmés dans la Manche quelque temps après le décollage ? Ont-ils été foudroyés au milieu de l'océan ? L'avion s'est-il écrasé quelque part sur le continent américain ? Des passionnés s'acharnent aujourd'hui à résoudre cette énigme…

Perdus corps et biens

Le magazine 13h15 le dimanche est allé à leur recherche en compagnie de l'Américain Richard Gillespie et du Français Bernard Decré, qui traquent depuis des années l'épave de l'Oiseau blanc en suivant chacun suivant une hypothèse différente. Après avoir longtemps fouillé les forêts du Maine, aux États-Unis, le premier pense que les pilotes ont dû atterrir en catastrophe sur l'île de Terre-Neuve (Canada) avant de couler dans un lac.

Après des années d'enquête et de recherches, le second est arrivé à la conclusion que Nungesser et Coli ont été abattus par des contrebandiers d’alcool à Saint-Pierre-et-Miquelon, dans l'Atlantique Nord. Il ratisse les fonds marins de la région dans l’espoir de retrouver la trace des aviateurs perdus corps et biens. L'Américain Charles Lindbergh sera finalement le premier pilote à relier sans escale New York à Paris entre les 20 et 21 mai 1927…

Un document de Marie-Pierre Farkas, Jean-Marie Lequertier, Mathilde Rougeron.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.