Cet article date de plus d'un an.

Pénurie de personnel : au ralenti, les mairies peinent à recruter

Publié Mis à jour
Pénurie de personnel : au ralenti, les mairies peinent à recruter
Pénurie de personnel : au ralenti, les mairies peinent à recruter Pénurie de personnel : au ralenti, les mairies peinent à recruter
Article rédigé par France 2 - H.Capelli, C.Dewaegeneire, A.Mezmorian, E.Sizarols, L.Lavieille
France Télévisions
France 2
Les mairies peinent à recruter. Certaines communes offrent donc l'emploi et la formation face à l'absence de candidats qualifiés et réfléchissent à augmenter les salaires quand elles le peuvent.

Depuis deux ans, un maire se retrouve seul pour gérer sa commune de 200 habitants, sans secrétaire de mairie, qu’il ne parvient pas à recruter. Entre factures impayées, nouvelles procédures et actes officiels mis en attente, il peine à tout traiter. "C’est la première fois que je fais un Pacs, je pensais que c’était assez simple, ben non c’est pas simple", déplore Alex Mirouse, maire divers gauche de Clermont (Ariège). Les retards s’accumulent et il pourrait ainsi se voir retirer son statut de maire.

Des métiers en tension

 
Il se voit donc obligé de consacrer deux jours de travail en plus à son mandat toutes les semaines. Dans d’autres collectivités, la fonction publique peine également à attirer. Les métiers les plus en tensions sont les chargés de propreté, les policiers municipaux et les animateurs. On compte donc sur la formation. En mairie, une secrétaire en forme une autre. Des collectivités envisagent également d’augmenter les salaires sous forme de primes pour attirer les candidats.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.