VIDEO. Marine Le Pen refuse l'étiquette "extrême droite" accolée au FN

La présidente du Front national voit dans l'utilisation de ce terme, "volontairement péjoratif", "un acte de militantisme" destiné à "nuire au Front national".

RTL

Marine Le Pen "envisage de saisir la justice". La présidente du Front national refuse que le FN soit désigné comme un parti d'extrême droite. Elle estime qu'il s'agit d'un terme "péjoratif", "volontairement utilisé pour nuire au Front national", comme elle l'a expliqué jeudi 3 octobre au micro de RTL.

La fille du fondateur du Front national, Jean-Marie Le Pen, affirme que les origines historiques de son parti ne se trouvent "absolument pas" à la droite de la droite de l'échiquier politique. Dire que le FN est un parti d'extrême droite est donc, selon elle, une preuve d'"impartialité""une faute déontologique de la part des journalistes", "un acte de militantisme" et "une bavure intellectuelle".

"Nous ne sommes pas encore traités comme un parti comme les autres", avait déploré l'eurodéputée, mercredi à L'Express. Ce qu'est pourtant le FN, selon elle, même s'il n'est "ni à droite ni à gauche" et "a des idées radicalement différentes du PS et de l'UMP""Dans le même sac, on met Breivik [militant d'extrême droite auteur d'un massacre en Norvège], Aube dorée [le mouvement néo-nazi grec], on secoue bien et on se dit qu'il y aura une bonne image bien crade" du Front national, avait-t-elle accusé. Or son mouvement, avait-elle plaidé, "respecte l'intégralité des règles républicaines".

La présidente du Front national, Marine Le Pen, le 15 septembre 2013 à Marseille (Bouches-du-Rhône).
La présidente du Front national, Marine Le Pen, le 15 septembre 2013 à Marseille (Bouches-du-Rhône). (BERTRAND LANGLOIS / AFP)