VIDEO. Affaire Bygmalion : "Copé a au moins commis la faute de ne pas avoir vu", selon Estrosi

Le député-maire UMP de Nice était invité de CPolitique, dimanche. 

France 5

Jean-François Copé doit-il se faire oublier à l'UMP ? Invité de CPolitique sur France 5, dimanche 15 juin, le député-maire UMP de Nice (Alpes-Maritimes), Christian Estrosi, ne se prononce pas sur le fond. Mais il concède que l'affaire Bygmalion, qui a provoqué la démission de l'ancien président du parti, pèse lourdement sur l'avenir de l'UMP.

"Il apparait très clairement que c'est sous l'autorité de Jean-François Copé (...) que l'on découvre aujourd'hui qu'il s'est passé des choses qui sont moches", déclare Christian Estrosi. Relancé par Caroline Roux, il note que "ces trente dernières années, des hommes politiques ont commis des fautes et ont été capables de rebondir". 

"On peut penser que certains ont commis des fautes graves"

Christian Estrosi, qui avait soutenu François Fillon pour la présidence de l'UMP, rappelle ensuite qu'un audit interne doit avoir lieu et qu'une information judiciaire a été ouverte. "Jean-François Copé a au moins commis la faute, s'il n'a pas vu, à la présidence de l'UMP, de ne pas avoir vu, poursuit-il. S'il s'est avéré que certains ont commis des fautes graves, et on peut le penser, il faudra en prendre toutes les conséquences." 

(VALERY HACHE / AFP)