Bygmalion réfute toute surfacturation à l'UMP

Selon "Libération", l'UMP aurait réglé près de 20 millions d'euros à Event & Compagnie, une filiale de Bygmalion, société fondée par des proches de Jean-François Copé, le président du parti.

Le site internet de la société française Bygmalion et de sa filiale Event & Cie.
Le site internet de la société française Bygmalion et de sa filiale Event & Cie. (JOEL SAGET / AFP)

L'avocat de Bygmalion, Patrick Maisonneuve, a de nouveau réfuté, mercredi 21 mai, toute "surfacturation" ou "rétrocommission" à l'UMP dans les prestations de cette société de communication fondée par des proches de Jean-François Copé, le président du parti. "Toutes les prestations qui ont été faites pour l'UMP l'ont été en toute transparence", a ajouté le juriste, en référence à l'article de Libération daté du 15 mai. Le juriste avait déjà contesté dans le quotidien "toute accusation de surfacturation" et "toute rétrocommission", juste après la révélation de ces nouveaux éléments.

Le quotidien affirmait que l'UMP avait réglé près de 20 millions d'euros, entre janvier et juin 2012, à une filiale de Bygmalion, Event & CieParmi ces prestations, des "conventions thématiques" facturées 299 000 euros et qui n'ont pas laissé de souvenirs impérissables. Conventions fictives ? Surfacturation ? Frais de campagne déguisés ? Le parquet de Paris a en tout cas ordonné une enquête préliminaire pour faux, abus de biens sociaux et abus de confiance. 

 

Cette affaire a soulevé de nombreuses interrogations au sein même de l'UMP. Jean-François Copé fait l'objet de critiques de plus en plus appuyées. Le député UMP Gilles Carrez, président de la commission des finances de l'Assemblée, a réclamé de la "transparence", alors que Lionel Tardy a adressé une lettre ouverte au numéro 1 de l'UMP, dans laquelle il lui demande des comptes.