Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Cash investigation: les promesses oubliées du président Hollande

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Cash. Dictatures : les promesses oubliées du président Hollande
LAURENT RICHARD/FRANCE 2

Ne pas recevoir les dictateurs en grande pompe. Le candidat François Hollande l'avait promis, le président Hollande François semble l'avoir oublié. Pour "Cash Investigation" diffusé lundi 7 septembre à 23h05, Laurent Richard interpelle le président alors qu'il reçoit Ilham Aliev, qui dirige l'Azerbaïdjan d'une main de fer.

"Présider la République, c'est ne pas inviter les dictateurs en grand appareil à Paris", c'est ce qu'affirmait le candidat François Hollande au Bourget le 22 janvier 2012. Il voulait incarner l’anti-Sarkozy. Son adversaire, lui, avait laissé Mouammar Kadhafi monter sa tente à deux pas de l’Élysée en 2007 et convié Bachar el-Assad à assister au défilé du 14 juillet 2008. Mais une fois élu, les intérêts géopolitiques et commerciaux de la France ont vite pris le dessus. Depuis le 6 mai 2012, au moins quatre dictateurs ont été invités à l’Élysée. Les élans éthiques du Bourget sont bien loin.

Business et droits de l’Homme peuvent-ils coexister ?

Ilham Aliev, le président très autoritaire de la République d’Azerbaïdjan, lui, est même venu deux fois à Paris. Lors de leur dernier entretien, en novembre 2014, François Hollande a-t-il évoqué le sort des opposants qu’il avait rencontrés lors d’un précédent voyage à Bakou, et qui, depuis, sont emprisonnés ? Business et droits de l’Homme peuvent-ils coexister ? Dans cet extrait de Cash Investigation, le journaliste Laurent Richard interpelle les deux dirigeants sur le perron de l’Élysée...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.