"Race blanche" : Sarkozy engage une procédure pour évincer Morano de la liste des régionales dans le Grand Est

La tête de liste du parti dans cette région avait demandé, un peu plus tôt mercredi, des sanctions contre sa candidate départementale en Meurthe-et-Moselle

L\'eurodéputée Les Républicains Nadine Morano arrive au palais de justice de Nancy, le 7 septembre 2015, pour son procès contre Guy Bedos. 
L'eurodéputée Les Républicains Nadine Morano arrive au palais de justice de Nancy, le 7 septembre 2015, pour son procès contre Guy Bedos.  (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Ses propos sur la "race blanche" risquent bien de lui coûter sa candidature aux élections régionales. Nicolas Sarkozy, le président des Républicains, a saisi la commission nationale des investitures (CNI) en vue d'évincer Nadine Morano de la liste des régionales dans le Grand Est, indique un communiqué du parti, mercredi 30 septembre. 

"Ses derniers propos ne correspondent ni à la réalité de ce qu'est la France ni aux valeurs défendues par les Républicains, estime le parti. Que tous ceux qui cherchent par leur déclaration à s'assurer une publicité qui nuit à la crédibilité des Républicains comprennent que cela ne peut pas rester sans conséquence."

"Je ne retirerai pas mes propos"

Dans la matinée, Nadine Morano avait persisté après la polémique. Invitée d'Europe 1, elle a "évidemment" maintenu ses déclarations sur la "race blanche""Je ne retirerai pas mes propos", a-t-elle annoncé, assurant citer des propos du général De Gaulle.


Un peu plus tôt, Philippe Richert, la tête de liste du parti Les Républicains pour les régionales dans le Grand Est, avait demandé aux instances nationales de retirer à Nadine Morano son investiture départementale en Meurthe-et-Moselle. Il a notamment argué que "les positions de Nadine Morano ne sont, aujourd'hui, pas compatibles" avec les orientations de son équipe.