Affaire Bygmalion : Sarkozy jugé jeudi, Copé sous pression

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
bygmalion
FRANCEINFO
Article rédigé par
B. Thomas, E. Noël - franceinfo
France Télévisions

Nicolas Sarkozy revient devant les juges pour le procès Bygmalion jeudi 20 mai. Mais les soupçons pourraient à nouveau peser sur Jean-François Copé. Un document retrouvé par France Télévisions sème le trouble.

L'affaire Bygmalion est un montage financier ayant permis à l'UMP d'exploser le plafond de financement fixé par la loi d'une campagne présidentielle. Le parti de Nicolas Sarkozy, l'UMP, aurait dépensé près du double en 2012. Au procès, jeudi 20 mai, Jean-François Copé est absent du banc des accusés. En 2016, celui qui était alors secrétaire général du parti a été blanchi par la justice. Il a toujours nié connaître l'existence de ces dépenses pharaoniques pour des meetings géants.

Un document signé par Copé, l'autre non

Pourtant, cette semaine, un document de 17 pages révélé par France Télévisions vient contredire sa version des faits : un prêt de 55 millions d'euros qu'il aurait lui-même signé. Jean-François Copé assure qu'il répondra à toutes les questions pendant l'audience. Le document était connu de la justice, mais sans la signature de l'actuel maire de Meaux (Seine-et-Marne). Cette version est tout de même archivée au siège du parti les Républicains. A partir de jeudi, 14 prévenus sont jugés, dont Nicolas Sarkoy et quatre anciens membres de l'UMP.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers UMP

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.