Assemblée nationale : ces nouveaux visages qui se démarquent

Publié
Assemblée nationale : ces nouveaux visages qui se démarquent
franceinfo
Article rédigé par
C. Méral, T. Maillet, E. Delevoye, J. Sarfati, J. Blondel, A. Bouville, A. Lopez - franceinfo
France Télévisions

Parmi les députés élus en juin dernier, ils sont pas moins de 302 à exercer leur premier mandat de député. Certains se sont déjà fait remarquer, tant dans les oppositions de gauche et d'extrême droite qu'au sein de la majorité présidentielle.

En juin, 302 nouveaux députés ont fait leur entrée dans l'hémicycle et certains se démarquent. Au RN, Jean-Philippe Tanguy, 36 ans, est réputé pour ses coups d'éclat. Pour la France insoumise, Louis Boyard, 21 ans, est sans cravate et sans complexe. Chez Renaissance, Prisca Thévenot, 37 ans, est la bonne élève qui défend le gouvernement. Comment se sont-ils imposés ? Jean-Philippe Tanguy, un proche de Marine Le Pen, est bardé de diplômes. Député, il occupe le devant de la scène, souvent pour tacler la France insoumise. Marine Le Pen affirme pourtant ne pas redouter le faux-pas. Louis Boyard a fait parler de lui en refusant de serrer la main d'un député du Rassemblement national. Depuis, il enchaîne les prises de parole. Alexis Corbière fixe les limites : "Il n’y a plus d'espace, y compris à l'Assemblée nationale, pour des trajectoires individuelles, aussi talentueux soient les uns et les autres".

Cinq ans pour confirmer leur place

Face aux oppositions tonitruantes, comment exister ? Prisca Thévenot, de la majorité, a tranché. Un ton offensif, pour relayer les messages du gouvernement. Et la volonté d'éviter tout dérapage. "Une parole peut être très vite mal interprétée et pire, elle peut être blessante. Donc je fais toujours très attention", assure-t-elle.  Ces députés se sont déjà fait un nom, ils ont cinq ans pour devenir incontournables.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.