Mistral : Paris versera moins d'un milliard d'euros à Moscou (Le Foll)

Le porte-parole du gouvernement a annoncé mercredi à la sortie du Conseil des ministres que l'annulation de la livraison des deux navires de guerre Mistral à la Russie ne coûtera pas plus d'un milliard d'euros à la France. "Le problème est réglé avec cet accord", a-t-il ajouté, tirant le trait sur plus de six mois de polémique.

(Il faudra trouver deux nouveaux acheteurs pour les portes-hélicoptères retirés à la Russie © Sipa)

"Moins d’un milliard d’euros " : c’est le coût annoncé mercredi par Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, pour l’annulation de la livraison à la Russie des deux porte-hélicoptères Mistral. Depuis l’hiver dernier, l’affaire altère les relations entre la France et la Russie. Paris a suspendu, reporté, puis annulé la vente de ces deux navires de guerre en raison de la crise ukrainienne. Mais le contrat prévoyait de lourdes amendes en cas de non-livraison.

S. Le Foll, porte-parole du gouvernement : "Le problème avec cet accord est réglé, la France retrouve la pleine propriété des bateaux et s’engage, le ministre de la Défense l’a dit mercredi matin, à négocier ou trouver des acheteurs pour ces bateaux".
--'--
--'--

Depuis les deux pays se sont mis d’accord, et Stéphane Le Foll a insisté à l’issue du Conseil des ministres ce mercredi matin : "Je le redis, ce coût est inférieur à un milliard. Ça comprend toutes les avances qui avaient été faites par les Russes à propos de ces bateaux et de ces mistrals. Donc il n’y a rien en dehors de ce qui était nécessaire à rembourser par rapport à ce que les Russes avançaient ".

A LIRE AUSSI  ►►►Expliquez-nous : le Mistral

Le gouvernement veut rassurer après plusieurs mois de rebondissements, il n’y aura pas de mauvaise surprise. Mieux encore, "des négociations sont en cours " avec de nouveaux clients, a assuré Stéphane Le Foll.