Cet article date de plus de quatre ans.

Présidentielle : Mélenchon se dit prêt à "travailler" avec Hamon, à condition qu'il passe un "coup de balai" au PS

Dans un entretien accordé au "Parisien", dimanche, le candidat de la France insoumise a affirmé qu'il était "prêt à parler" avec le vainqueur de la primaire de la gauche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Luc Mélenchon, le 4 février 2017, à Champagney (Haute-Saône).  (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Jean-Luc Mélenchon est-il décidé à travailler avec Benoît Hamon ? Dans un entretien accordé au Parisien, dimanche 5 février, le candidat de la France insoumise a affirmé qu'il était "prêt à parler" avec le vainqueur de la primaire de la gauche. Mais il pose ses conditions.

"Hamon doit finir de rompre avec l'ancien monde, réclame Jean-Luc Mélenchon. Pour faire une majorité crédible, Hamon ne doit pas investir députés PS les Touraine, El Khomri, Valls dont nous voulons abroger les lois ! (...) Laissons-lui le temps de passer le coup de balai."

L'idée d'une candidature unique écartée

Des demandes difficilement réalisables pour Benoît Hamon. Après sa large victoire lors de la primaire de la gauche, le candidat a affirmé sa volonté de réunir le camp socialiste, tout en tendant la main à l'écologiste Yannick Jadot et à Jean-Luc Mélenchon.

Interrogé sur l'idée d'une candidature unique, Jean-Luc Mélenchon écarte d'emblée la proposition. "Qu'il ne laisse pas croire qu'il met l'idée d'une candidature unique sur la table, rétorque-t-il. Le coup du vote utile, on me l'a déjà fait aux précédentes élections." Benoît Hamon va être investi dimanche devant les élus socialistes, alors que le candidat de la France insoumise sera en meeting à Lyon et à Paris, sous la forme d'un hologramme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.