Forces de l'ordre qualifiées de "barbares" par Jean-Luc Mélenchon : "Ce sont des mots qui touchent, qui font mal", réagit un CRS

"Il faut que les sanctions soient prises à l'encontre" de Jean-Luc Mélenchon, lâche jeudi sur franceinfo Jessy Castane, CRS depuis 20 ans. Christophe Castaner va signaler les propos du député La France insoumise à la justice.

Jean-Luc Mélenchon, lors de la manifestation contre la réforme des retraites, le 24 septembre 2019 à Paris.
Jean-Luc Mélenchon, lors de la manifestation contre la réforme des retraites, le 24 septembre 2019 à Paris. (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)

"Ça me révolte qu'un homme politique en France puisse traiter les forces de l'ordre de 'barbares'" : Jessy Castane, CRS depuis plus de 20 ans, commente avec colère sur franceinfo jeudi 26 septembre les propos de Jean-Luc Mélenchon. Le leader de La France insoumise a qualifié les forces de l’ordre de "barbares" en marge des manifestations contre la réforme des retraites, mardi à Paris.

Le syndicat Alliance appelle à manifester

Ces propos ont immédiatement fait réagir des syndicats de policiers, le ministre de l'Intérieur, son secrétaire d'État et le préfet de police de Paris. Christophe Castaner dénonce des propos inacceptables et demande des excuses. Il va par ailleurs saisir la justice, tandis que le syndicat de police Alliance appelle à manifester jeudi devant le siège de La France insoumise. Unité SGP Police a annoncé mercredi le dépôt d'une plainte contre le leader de LFI.

"Ce sont des mots qui touchent, qui font mal", réagit Jessy Castane, qui a travaillé sur des dizaines de manifestations de "gilets jaunes". Une personne qui est barbare, qui pratique des actes de barbarie, c'est bien plus que de la violence, c'est de la cruauté. Voilà l'estime que l'on porte aujourd'hui en 2019 envers ses forces de l'ordre. C'est honteux, c'est honteux !"

Si on laisse un élu tenir des propos comme ça, la République s'effondre, il n'y a plus de République.Jessy Castane, CRSà franceinfo

"En 2015, on était les plus beaux, on était des héros de par les différents attentats que le pays avait connus, affirme-t-il. Aujourd'hui, voilà comment on nous traite, on nous traite de 'barbares'. Il faut que les sanctions soient prises à l'encontre de ce monsieur."

Dans un communiqué de presse, La France insoumise demande à être protégée par la gendarmerie nationale jeudi lors du rassemblement des policiers. "Garantir en toutes circonstances la liberté de parole de l’opposition politique, la mettre à l’abri des pressions est un devoir pour un État démocratique. Nous demandons à M. Castaner de se plier à ce devoir", indique le parti.