La polémique sur l'aller-retour de Valls à Berlin ne désenfle pas

Ce mardi 9 juin, on a appris que deux des enfants de Manuel Valls ont pris le Falcon avec lui pour voir le match Barça-Juventus. Un voyage qui n'a rien d'illégal, mais qui soulève un débat moral et politique.

France 3

Les mesures pour l'emploi annoncées par le Premier ministre ce mardi 9 juin, ont été brouillées par la polémique sur le match Barça-Juventus. Samedi dernier, Manuel Valls assistait à la finale de la Ligue des Champions. Il s'est rendu à Berlin avec ses enfants dans un avion de l'État. La question qui ne cesse de revenir depuis est : s'agissait-il d'un déplacement privé ou officiel ?

Ce mardi après-midi, à l'Assemblée nationale, Manuel Valls s'est une fois de plus justifié : "Le rôle du chef du gouvernement est de soutenir ces grands rendez-vous pour la France et je continuerai à le faire, car c'est important pour l'image du pays,
pour l'attractivité, pour la compétitivité et pour les emplois".

Une faute politique

Le coût du voyage, qui ne figurait pas à l'agenda de Manuel Valls, est estimé entre 12 et 15 000 euros. "Rien d'illégal pour un Premier ministre", souligne la journaliste, mais les élus de l'opposition ne décolèrent pas. "Je suis effrayé du fait qu'il n'ouvre pas les yeux sur cette faute politique qui est la sienne", déclare Thierry Solère, député Les Républicains des Hauts-de-Seine au micro de France 3. "L'argent public est très précieux", appuie-t-il.

Ce soir, l'UEFA a confirmé que le Premier ministre était invité par Michel Platini.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre, Manuel Valls, avec Michel Platini, lors de la finale de la Ligue des champions, le 6 juin 2015 à Berlin (Allemagne).
Le Premier ministre, Manuel Valls, avec Michel Platini, lors de la finale de la Ligue des champions, le 6 juin 2015 à Berlin (Allemagne). (ODD ANDERSEN / AFP)