"Gilets jaunes" : "Les augmentations massives de taxes ont fait beaucoup de mal", affirme Laurent Wauquiez

Laurent Wauquiez, président des Républicains (LR), est l'invité des "4 Vérités" sur France 2, mercredi 5 décembre. Il revient sur la mobilisation des "gilets jaunes" et réitère son appel à l'organisation d'un référendum.

Voir la vidéo
France 2

Le président de la République s'est rendu, mardi 4 décembre, au Puy-en-Velay, où la préfecture de Haute-Loire avait été incendiée samedi. Il a été hué à sa sortie mardi soir. Laurent Wauquiez, le président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, n’avait pas été prévenu. "Je pense que l'on est dans une situation si grave qu'au fond, pour moi, la priorité ce n'est pas de savoir si le président de la République m'a prévenu ou non, ce n'est pas républicain, mais ce n'est pas le sujet. En revanche ce qui me préoccupe c'est que je ne peux pas me féliciter qu'un président de la République soit accueilli comme ça et sous les sifflets, ce n'est pas bon et ce n'est bon pour personne", précise-t-il sur le plateau des "4 Vérités" sur France 2, mercredi 5 décembre.

"Je pense qu'Emmanuel Macron aurait dû venir il y a quelques semaines, cela lui aurait peut-être permis de comprendre ce qu'il se passait dans le pays. Dans un département comme le mien, où les salaires sont modestes, où il y a beaucoup depetites retraites, les augmentations massives de taxes on fait beaucoup de mal", assure le président du parti les Républicains.

Un référendum pour sortir de la crise

Concernant l'incendie de la préfecture du département, Laurent Wauquiez a indiqué "ce n'est pas la Haute-Loire", le président des Républicains regrette-t-il d'avoir enfilé le gilet jaune ? "Je n'ai jamais enfilé un gilet jaune, j'ai apporté mon soutien et je ne renie rien de cela. Et je souhaite que l'on ne confonde pas le mouvement profond, soutenu par l'ensemble des Français qui dit qu'il y a trop d'impôts et de taxes, et d'autre part, des casseurs, que rien ne justifie", indique-t-il.

Le gouvernement cherche toujours une sortie de crise à la colère des "gilets jaunes". "Regardez ce dont le gouvernement nous parle : il nous dit qu'il vfaire des consultations décentralisées, on ne sait pas avec qui et avec quoi. Vous voulez consulter les Français ? Demandez-leur vraiment leur avis, faites un référendum sur toutes ces mesures, qu'ils puissent s'exprimer et que cela ramène de la sérénité et du calme dans le pays", propose à nouveau le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Samedi 1er décembre, les Républicains avaient déjà demandé l'organisation d'un référendum sur la transition écologique.

Laurent Wauquiez, président des Républicains, au siège du parti, à Paris, le 9 octobre 2018.
Laurent Wauquiez, président des Républicains, au siège du parti, à Paris, le 9 octobre 2018. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)