"Un beau gâchis, révoltant"... Dans la circonscription de François de Rugy, l'affaire a du mal à passer

François de Rugy a démissionné mardi. Le ministre de la Transition écologique n'a pas résisté à une semaine de révélations de Mediapart sur son train de vie. Retour donc à la députation en Loire-Atlantique pour l'ex-ministre.

En 2017, François de Rugy représentait LREM dans la 1e circonscription de Loire-Atlantique.
En 2017, François de Rugy représentait LREM dans la 1e circonscription de Loire-Atlantique. (FRANCK DUBRAY / MAXPPP)

Après une ultime révélation de Médiapart mardi 16 juillet concernant l'utilisation de son indemnité de député pour payer sa cotisation à Europe Écologie-Les Verts il y a quelques années, François de Rugy a démissionné de son poste de ministre de la Transition écologique et solidaire. Il va donc redevenir député dans sa circonscription de Loire-Atlantique. Un retour qui s'annonce compliqué. 

Dans son fief de Nantes, les électeurs sont en effet un peu blasés par les affaires, à l'image d'Abdel, 27 ans, en recherche d'emploi, assis à la table d'un café. "J'ai pas les moyens pour le homard. Comme de Rugy, je n'en mange pas non plus d'ailleurs, plaisante-t-il. Ça m'amuse. Je ne suis pas surpris. Je pense qu'ils confondent un petit peu argent public et argent personnel. Je suis plutôt content qu'il ait démissionné malgré tout."

François de Rugy a été adjoint au maire de Nantes de 2001 à 2008 puis député de 2007 à 2018 sous une étiquette écologiste. Pour Simon, qui milite dans de nombreuses associations environnementales, c'est justement la cause environnementale qui fait les frais de cette affaire.

Un beau gâchis à plusieurs niveaux parce que c'est le septième ministre de l'environnement en 7 ans, je crois.Simon, un militant écologisteà franceinfo

"C'est un peu dramatique alors que pour moi, ce devrait être l'action principale du gouvernement de travailler sur la transition écologique et l'environnement. Là c'est juste la débandade !", s'indigne Simon.

"C'est révoltant !"

Plus que les grands crus et le homard, ce sont les dernières révélations sur l'utilisation détournée des frais de représentation du député qui choquent. François de Rugy est suspecté d'avoir payé ses cotisations à son parti de l'époque, EELV, avec son indemnité et en plus, de les avoir déduit de ses impôts, ce qui fait bondir Nathalie. "C'est inadmissible ! Face à tout ce qui se passe avec les 'gilets jaunes', il y a des fois des incompréhensions. En face, on a des gens qui utilisent l'argent du peuple pour leur bien. C'est révoltant !"

Homard et Château d'Yquem, faute de goût

Chez un nouveau caviste du quartier Champs-de-Mars, les clients se montrent un peu plus indulgents : "Je viens acheter du vin pour passer un bon bout de temps avec des copains, admet François. Si ça fait partie des devoirs de représentation, dans ce cas-là, il n'y a pas de mal. Tout dépend de la mesure dans laquelle on le fait."

Et remarque du caviste, Nicolas, qui a vu sur les photos que le homard était servi avec du Château d'Yquem : "Cela ne va pas du tout ensemble. Sur le homard, il faut aller sur des choses arômatiques mais pas trop sucrées. Il faut être quand même dans la fraîcheur. Pas besoin d'Yquem."