Une enquête ouverte sur l'agrandissement des locaux parisiens d'Actes Sud par la ministre de la Culture Françoise Nyssen

Un peu plus tôt dans la journée, une association avait annoncé vouloir porter plainte contre l'ancienne présidente de la maison d'édition.

François Nyssen, le 31 mai 2018, à Paris. 
François Nyssen, le 31 mai 2018, à Paris.  (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le parquet de Paris a ouvert une enquête sur l'agrandissement du siège parisien d'Actes Sud au moment où Françoise Nyssen était présidente de la maison d'édition, a appris franceinfo de source judiciaire, jeudi 23 août. Les investigations ont été confiées à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne.

L'enquête fait suite aux révélations du Canard enchaîné sur ces travaux qui auraient été réalisés en 1997 "sans autorisation". D'après le journal, les travaux n'ont été signalés ni à la direction de l'urbanisme de la mairie de Paris, ni à l'administration fiscale. En outre, le bâtiment étant classé monument historique depuis 1926, Françoise Nyssen aurait également dû faire une demande auprès des bâtiments de France et de l'architecte en chef des monuments historiques.

"Aucune entreprise n'est au-dessus de la loi", dit Nyssen

Un peu plus tôt dans la journée, une association avait annoncé vouloir porter plainte contre la ministre de la Culture. Françoise Nyssen, elle, n'a fait qu'un bref commentaire lors d'un déplacement au Camp des Milles à Aix-en-Provence, après qu'Actes Sud a communiqué sa volonté de régulariser si nécessaire la situation de ses bureaux parisiens mais avant l'annonce de l'ouverture d'une enquête. "Aucune entreprise n'est au-dessus de la loi, a-t-elle expliqué au micro de France Bleu Provence. L'annonce faite par Actes Sud de régulariser est une évidence, et je n'ai rien d'autre à ajouter."