Cet article date de plus de trois ans.

Handspinner, autruche, Code du travail… Ce que vous n'avez peut-être pas vu pendant le discours d'Edouard Philippe

Franceinfo revient sur les petites scènes insolites qui se sont déroulées pendant le discours de politique générale du Premier ministre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Edouard Philippe à l'Assemblée nationale, le 4 juillet 2017.  (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Il est venu solliciter la confiance de l'Assemblée nationale. Edouard Philippe a prononcé son discours de politique générale devant les députés, mardi 4 juillet. Pendant environ une heure, il a déroulé les objectifs du gouvernement, avant de laisser la place aux présidents de groupes, qui se sont succédé à la tribune. Mais, en marge des allocutions solennelles, certaines scènes insolites vous ont peut-être échappé. Franceinfo vous les raconte.

>> REPLAY. Regardez l'intégralité du discours d'Edouard Philippe devant l'Assemblée

Les députés se prennent (encore) en photo

Ils sont décidément fiers d'être députés. Lundi, lors du discours d'Emmanuel Macron devant le Congrès, plusieurs élus avaient profité de l'occasion pour se prendre en photo. Ils ont remis le couvert, mardi, en postant à nouveau des photos d'eux sur Twitter, juste avant qu'Edouard Philippe ne prenne la parole. C'est notamment le cas de Daniel Fasquelle, député Les Républicains du Pas-de-Calais. 

Ou de Yannick Favennec, élu UDI de la Mayenne et membre du groupe des "constructifs" à l'Assemblée nationale.

Jean-Luc Mélenchon a mis sa cravate pour l'occasion

"Il y avait des sans-culottes, il y aura maintenant des sans-cravate." Lors d'une conférence de presse, à la fin du mois de juin, Jean-Luc Mélenchon avait revendiqué son droit à ne pas porter de cravate, normalement obligatoire pour les députés masculins.

Cette fois, il a bien noué sa cravate rouge, ce qui a fait rire plusieurs députés, dont Gilbert Collard, élu sous l'étiquette Rassemblement bleu Marine.

Les députés "insoumis" sortent leur Code du travail pour protester

Ils avaient prévu leur coup. Pour protester contre la réforme du Code du travail portée par le gouvernement, les députés de La France insoumise ont posé le fameux livre rouge sur leur bureau. Les dix-sept élus FI ont d'ailleurs déposé plus de la moitié des 233 amendements au projet de loi d'habilitation à réformer par ordonnances le Code du travail.

Les journalistes s'amusent de la référence à l'autruche d'Edouard Philippe

"L’autruche est sans doute un animal sympathique, mais mettre sa tête dans le sable n’a jamais préparé personne à affronter l’avenir." Cette phrase a été prononcée par Edouard Philippe pour critiquer le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat. Une étonnante référence animalière, qui a amusé les journalistes politiques sur Twitter.

La députée LREM a apporté son handspinner

Marie Lebec avait-elle besoin de se détendre ? Ou est-elle simplement accro à son handspinner, comme de nombreux membres de la rédaction de franceinfo ? Quoi qu'il en soit, la députée LREM des Yvelines a ramené son jouet dans l'Hémicycle, comme l'a noté cette journaliste de Radio Classique.

Le socialiste Luc Carvounas doit se sentir bien seul

A la fin du discours d'Edouard Philippe, les présidents de groupes se succèdent à la tribune. Richard Ferrand, chef de file des députés LREM et macroniste de la première heure, ouvre le bal, provoquant le départ de tous ses anciens collègues socialistes, signale un journaliste du Lab. Un seul élu PS reste écouter le député du Finistère : Luc Carvounas.

"Le Canard enchaîné" annonce des révélations sur le gouvernement

Le Canard enchaîné a profité du discours d'Edouard Philippe pour annoncer, sur Twitter, les gros titres de son édition à paraître mercredi. Le journal a visiblement prévu de publier plusieurs articles sur les membres de l'exécutif. Il promet de nouvelles révélations sur le déplacement à Las Vegas d'Emmanuel Macron ainsi que des enquêtes sur la ministre des Armées, Florence Parly, et sur le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot.

Gérard Collomb fait la doublure d'Edouard Philippe au Sénat

Pendant que le Premier ministre s'exprimait à l'Assemblée, Gérard Collomb était au Sénat. Le ministre de l'Intérieur, deuxième dans l'ordre protocolaire du gouvernement, a lu le texte d'Edouard Philippe. Une lecture mot pour mot qui n'a pas plu à certains sénateurs, qui s'en sont plaints sur Twitter.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.