Journalistes au grenier, selfies, manifestation… Ce que vous n'avez pas vu pendant le discours d'Emmanuel Macron

Franceinfo revient sur les à-côtés de l'intervention du chef de l'Etat devant le Congrès à Versailles, lundi. 

Le président de la République, Emmanuel Macron, arrive au château de Versailles pour s\'exprimer devant le Congrès, le 3 juillet 2017.
Le président de la République, Emmanuel Macron, arrive au château de Versailles pour s'exprimer devant le Congrès, le 3 juillet 2017. (ETIENNE LAURENT / AFP)

Une intervention d'environ une heure et demie durant laquelle le chef de l'Etat a attiré sur lui tous les regards et les caméras. Emmanuel Macron a tenu devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles, lundi 3 juillet, son premier grand discours destiné à fixer les "priorités" de son quinquennat. Si vous avez suivi (ou pas) l'intervention du chef de l'Etat, certaines images vous ont peut-être échappé. Petit rattrapage. 

>> REPLAY. Regardez l'intégralité du discours d'Emmanuel Macron devant le Congrès

Les journalistes dans le grenier du château

Les médias n'avaient pas accès à l'hémicycle. Pour suivre le discours du chef de l'Etat, ils étaient cantonnés dans les greniers du château de Versailles. Ce n'était pas une première, mais le lieu a surpris ceux qui assistaient au Congrès pour la première fois. 

Qui dit grenier dit vieux objets. Si les journalistes avaient bien accès à internet (quand même !), ils n'avaient pas à leur disposition des téléphones dernier cri.

Des députés qui se prennent en photo pour dire qu'ils sont bien là

Comment se faire remarquer au milieu des centaines de députés et sénateurs ? En se prenant en photo, pardi ! Sans oublier de la partager sur Twitter. Certains n'ont pas hésité à bien préciser, au cas où leurs concitoyens les chercheraient dans la foule, le siège où ils étaient placés. 

Un ministre qui trouve le temps long

Vu ! Sur le balcon de l'hémicycle, Nicolas Hulot semble avoir décroché. Et le ministre de la Transition écologique et solidaire n'était visiblement pas le seul dans cette situation sur son banc.

L'assemblée qui se vide après l'intervention du président

Le discours du chef de l'Etat devait durer une heure, mais il a débordé de près de 30 minutes. Une fois le président parti, onze orateurs devaient se succéder à la tribune pour débattre. Des interventions qui ont visiblement beaucoup moins passionné les parlementaires, puisque les gradins se sont vidés en quelques minutes.

Les parlementaires communistes qui manifestent

En signe de protestation, les parlementaires communistes n'assistaient pas au discours d'Emmanuel Macron. Mais ils ont tout de même tenu à être présents à Versailles et ont organisé un rassemblement devant la mairie.