Mineurs percutés à scooter à Paris : Gérald Darmanin a demandé la suspension des policiers impliqués

Le ministre de l'Intérieur était l'invité du "8h30 franceinfo", ce vendredi. Il assure qu'"aucun refus d'obtempérer ne justifie que la police outrepasse le droit et la déontologie".
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, en mars 2023. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

"Il est évident qu'il faut les suspendre", a indiqué Gérald Darmanin. Que s'est-il précisément passé le jeudi 13 avril dans une rue du 20e arrondissement de Paris ? Des policiers parisiens sont soupçonnés d'avoir renversé, lors d'une course-poursuite, trois adolescents sur un scooter. La conductrice de 17 ans est dans un état grave. Les familles des blessés et des témoins dénoncent "une tentative d'assassinat" et parlent d'un "coup de volant pour faire tomber les jeunes". Selon l'explication de la préfecture de police, les policiers ont voulu contrôler le scooter, la conductrice ne s'est pas arrêtée, a pris une rue à contresens avant de perdre la maîtrise du deux-roues. 

>> Mineurs percutés à scooter à Paris : ce que l'on sait de l'enquête après la suspension de trois policiers

Invité de franceinfo, vendredi 21 avril, Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, a indiqué qu'il va demander la suspension des policiers impliqués. Lors du 8h30 franceinfo, il a précisé qu'"il y a eu manifestement, et l'enquête judiciaire le dira, un refus d'obtempérer et, de ce que j'en comprends une intervention de la police qui n'est pas conforme avec le droit et ce que la déontologie permet. J'ai donc demandé une enquête de l'IGPN, et il y a par ailleurs une saisie judiciaire, et j'ai demandé au préfet de police de suspendre ceux qui seraient responsables, notamment une conductrice et d'autres policiers, de cette situation." Selon les informations de franceinfo, les trois policiers ont été placés en garde à vue jeudi matin et le préfet de police Laurent Nuñez a signé leur demande de suspension. Ces suspensions sont donc effectives.

Gérald Darmanin estime cette suspension logique : "Je crois comprendre que les témoignages de policiers les premiers jours ne sont pas ceux d'aujourd'hui et qu'ils reconnaissent des gestes qui ne sont pas appropriés. Il est évident qu'il faut les suspendre. Aucun refus d'obtempérer ne justifie que la police outrepasse, évidemment, le droit et la déontologie."

"J'ai une pensée pour l'une des jeunes filles qui était sur ce scooter et qui est entre la vie et la mort", déclare Gérald Darmanin, déplorant un comportement "inacceptable" des policiers s'il est avéré. 

Les familles des trois mineurs blessés, âgés de 17, 14 et 13 ans, et dont l'un ne portait pas de casque, ont porté plainte pour tentative d'assassinat par personne dépositaire de l'autorité publique, avec arme par destination, sur personnes mineures. La conductrice, une jeune fille de 17 ans, a été hospitalisée. Son pronostic vital n'est plus engagé, a appris franceinfo vendredi. Son frère de 13 ans a été blessé au foie et un autre passager, âgé de 14 ans, touché au genou, a indiqué lors d'une conférence de presse l'avocat des deux familles, Arié Alimi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.