Emmanuel Macron giflé : le rejet de la démocratie

Publié
Durée de la vidéo : 10 min.
Emmanuel Macron giflé : le rejet de la démocratie
Article rédigé par
France Télévisions

Auteur du livre "Ils veulent tuer la démocratie", Eric Decouty revient sur le plateau du 23 heures sur la mécanique de rejet de la démocratie et le populisme qui génère de la violence.      

Mardi 8 juin, Damien Tarel, qui vit dans la nostalgie d'une certaine France du passé, a giflé Emmanuel Macron lors d'un déplacement dans la Drôme en criant : "Montjoie Saint-Denis ! À bas la Macronie !". "Il n’y a pas de prototype d’individu. C’est plutôt le mécanisme qui amène un certain nombre de gens d’origines et d’horizons très différents à commettre ce genre de violence. Ce n’est pas nouveau et ce n’est pas propre à la France. Il y a aujourd’hui une mécanique de rejet de la démocratie", explique sur le plateau du plateau du 23 heures Eric Decouty, auteur du livre Ils veulent tuer la démocratie.      

Une violence diffusée sur les réseaux sociaux    

Et le journaliste d’ajouter : "Il y a le populisme, il y a des populismes. Mais pour l’essentiel, il y a un populisme qui fonctionne sur le même thème qui va vers le rejet de la démocratie. Et le rejet de la démocratie qui peut prendre différentes formes. On a vu notamment les gilets jaunes. Mais le populisme génère de la violence. Cette violence, on la retrouve sur les réseaux sociaux et cette violence des réseaux sociaux se traduit physiquement. Ce n’est pas une surprise d’assister à ces faits-là". Pour rappel, Damien Tarel sera présenté au juge jeudi 10 juin pour répondre des faits qui lui sont reprochés.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emmanuel Macron giflé lors d'un déplacement dans la Drôme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.