Affaire Benalla : la cheffe de la sécurité de Matignon entendue mardi au sujet des enregistrements diffusés par Mediapart

Marie-Elodie Poitout reconnaît avoir reçu en juillet à son domicile Alexandre Benalla pour lui apporter son soutien à titre personnel. Mais elle dément la visite de Vincent Crase au même moment.

Alexandre Benalla, le 21 janvier 2019 à Paris, après son audition au Sénat.
Alexandre Benalla, le 21 janvier 2019 à Paris, après son audition au Sénat. (ALAIN JOCARD / AFP)

La cheffe de la sécurité de Matignon, Marie-Elodie Poitout, a été entendue mardi 5 février dans le cadre de l'enquête sur les enregistrements d'une conversation entre Alexandre Benalla et Vincent Crase, diffusés le 31 janvier par le site Mediapart, a appris jeudi franceinfo de source proche du dossier, confirmant une information du Parisien.

Cette audition fait notamment suite à un courrier écrit vendredi par le directeur de cabinet d'Edouard Philippe au procureur de la République de Paris. Il y prévient le parquet que Marie-Elodie Poitout reconnaît avoir reçu Alexandre Benalla, à son domicile, pour lui apporter son soutien à titre personnel. Cette rencontre a eu lieu en juillet, sans que la cheffe de sécurité n'ait précisé le jour de cette rencontre. Toujours selon l'auteur de cette lettre, Marie-Elodie Poitout dément en revanche la visite, au même moment, de Vincent Crase.

Le courrier ajoute que ni Marie-Elodie Poitout, ni son compagnon, n'étaient missionnés pour réaliser un enregistrement caché pour le compte d'un service de renseignement.

Le parquet de Paris a ouvert, lundi, une enquête préliminaire pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" et "détention illicite d'appareils ou de dispositifs techniques de nature à permettre la réalisation d'interception de télécommunications ou de conversations", sur les conditions d'enregistrement de la conversation entre Alexandre Benalla et Vincent Crase, qui a eu lieu fin juillet.