La démission de Julien Bayou "va permettre à la cellule de faire son travail en toute sérénité", estime David Belliard, adjoint EELV à la mairie de Paris

Julien Bayou a annoncé, ce lundi 26 septembre, sa démission de son poste de secrétaire national d'Europe écologie-Les Verts (EELV), après des accusations de violences psychologiques sur son ex-compagne.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
David Belliard lorsqu'il était président du groupe EELV à la mairie de Paris, en 2020 (BERTRAND GUAY / AFP)

"Cette décision va permettre à la cellule de faire son travail en tout sérénité et en toute objectivité", réagit ce lundi 26 septembre sur franceinfo David Belliard, adjoint Europe écologie-Les Verts (EELV) à la mairie de Paris, en charge de la transformation de l'espace public, après l'annonce de la démission de son poste de secrétaire national d'EELV de Julien Bayou. Le député est visé par des accusations de violences psychologiques sur son ex-compagne. Elle avait effectué, en juillet, un signalement à la cellule du parti en charge des violences sexistes et sexuelles.

>> Des premiers échos dans les médias à la démission, l'affaire Bayou en quatre actes

"La question qui était en débat, c'est peut-on continuer à être secrétaire national d'un parti au sein duquel une cellule enquête ou en tout cas travaille sur une accusation qui a été portée contre lui ?", s'est interrogé David Belliard.

Plus de "sérénité" pour l'enquête de la cellule du parti

"La situation était difficilement tenable", reconnaît l'élu écologiste compte tenu des sujets "portés dans le débat public depuis plusieurs semaines et du débat important au sein du parti". Sa démission va permettre "à la cellule interne d'EELV qui travaille sur ces sujets de pouvoir continuer son travail en toute sérénité et de permettre d'apaiser ces débats et ces tensions". L'adjoint à la mairie de Paris considère que le départ de Julien Bayou va "dans le bon sens". "Je pense qu'il faut que tout le monde puisse être entendu", a-t-il poursuivi.

"J'ai vu à quel point ce type de cellule est important sur la question des violences sexuelles et sexistes"

David Belliard, adjoint EELV à la mairie de Paris

à franceinfo

"Cette cellule n'est pas une instance juridique", elle "n'est pas là pour délivrer le droit, mais est plutôt là pour essayer de caractériser les faits", a-t-il estimé. "J'ai confiance dans les instances de mon parti", a insisté l'élu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe-Ecologie Les Verts (EELV)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.