Bernard Tapie de nouveau accusé d'avoir acheté un arbitre lors d'un match clé de l'OM de la Ligue des champions de 1993

Dans son autobiographie, la légende du football roumain Cornel Dinu affirme avoir servi d'intermédiaire à l'ancien patron de l'OM pour acheter l'arbitre de la rencontre face à Bruges, le 21 avril 1993. Bernard Tapie dément formellement ces accusations.

Bernard Tapie, le 4 avril 2019, à Paris. 
Bernard Tapie, le 4 avril 2019, à Paris.  (SAMUEL BOIVIN / AFP)

Il y a eu l'affaire du match truqué OM-Valenciennes, puis celle de la rencontre avec le Spartak Moscou en 1991. Voilà que de nouvelles accusations de corruption vient entacher la réputation de Bernard Tapie, à l'époque où il tenait les rênes de l'Olympique de Marseille.

Dans un livre, dont Mediapart (article payant) révèle le contenu, vendredi 31 mai, la légende roumaine du foot, Cornel Dinu, affirme avoir servi d'intermédiaire à Bernard Tapie pour acheter un arbitre lors du match clé Bruges-OM du 21 avril 1993. Cette rencontre, remportée 1-0 par Marseille, a permis aux Phocéens d'aller en finale de la Ligue des Champions et de remporter la compétition.

Dans son autobiographie, Cornel Dinu affirme avoir été missionné par Bernard Tapie pour entrer en contact avec l'arbitre du match Ion Craciunescu, roumain lui aussi. Sa mission : le convaincre de ne pas sanctionner Basile Boli, le défenseur central star de l'OM, pour qu'il puisse jouer la finale contre le Milan AC.

Ne pas sanctionner Basile Boli contre 20 000 euros

"J'ai besoin de ton aide pour l’arbitre, car je veux qu’il s'abstienne de donner un carton jaune à Basile Boli, lui aurait dit Bernard Tapie. Si Boli est sanctionné, il sera suspendu contre Milan en finale. Pour cela, l’arbitre recevra 20 000 dollars." C'est d'ailleurs Basile Boli qui marquera, en finale contre le club italien, le but décisif qui offrira à Marseille son unique titre européen. 

Dans son livre, Cornel Dinu affirme être parvenu à convaincre Ion Craciunescu avant le match, puis être allé chercher l'argent à Marseille pour le lui donner. Mais ses accusations ne s'arrêtent pas là : il prétend également que Bernard Tapie a fait intervenir son entraîneur, le Belge Raymond Goethals, pour faire en sorte que Bruges perde le match. "Cornel, je vais gagner demain sans aucun problème. Je suppose que tu sais que ce vieux décati de Goethals est originaire de Bruges. Grâce à lui, j’ai pris toutes les mesures nécessaires pour empêcher les Belges de nous causer des ennuis. Nous gagnerons facilement", aurait affirmé Bernard Tapie, toujours selon Cornel Dinu, qui ne donne pas plus de précisions. 

Interrogé par Mediapart, Bernard Tapie dément formellement ces accusations. "Le monde du football va bien rire ! Goethals pour acheter Bruges, ou acheter un arbitre […] pour que Boli n’ait pas de carton rouge, vous êtes tout simplement ridicule ! […] C’est tout de même hallucinant que n’importe qui puisse accuser quiconque sans preuves ni témoignages", s'est défendu l'homme d'affaires, affirmant qu'il ne connaît pas et n'a jamais rencontré Cornel Dinu. 

Ce monsieur a intérêt d’apporter des éléments de preuves ou des témoignages de ce qu’il avance ! Trente ans après, il a mis du temps pour mettre sa conscience en paix ! Mais devant les tribunaux saisis, y compris pour vous, il ne sera pas compliqué de démontrer [qu’il s’agit de] délires.Bernard Tapieà Mediapart

Aussi interrogé par Mediapart, Ion Craciunescu – l'arbitre roumain qui aurait été acheté – a lui aussi contredit ce récit : "Je ne veux pas prêter attention à ce que dit Cornel Dinu. Il peut aboyer tant qu’il veut. S’il veut prouver ce qu’il dit, il peut passer au détecteur de mensonges devant les journalistes – avec un peu de chance, il ne truquera pas l’appareil", a-t-il accusé.