Cet article date de plus de deux ans.

"Nous méritons mieux" : trois mois avant l'attaque antisémite de Pittsburgh, le rabbin regrettait l'absence d'une politique anti-armes

Dans un texte mis en ligne cet été, Jeffrey Myers prédisait qu'il y aurait "de nouvelles fusillades". Onze fidèles de la synagogue sont morts samedi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers devant la synagogue de Pittsburgh (Etats-Unis), le 27 octobre 2018. (JOHN ALTDORFER / REUTERS)

Une quarantaine de lignes qui prennent une triste résonance aujourd'hui. Trois mois avant l'attaque antisémite qui a fait onze morts samedi 27 octobre, le rabbin de la synagogue de Pittsburgh (Etats-Unis) disait regretter l'absence d'une politique anti-armes. "Nous méritons mieux", déplorait Jeffrey Myers dans un texte (lien en anglais) publié le 19 juillet sur le site de la synagogue "Tree of life" ("Arbre de vie").

Malgré les appels continus pour un plus grand contrôle des armes à feu et de la santé mentale, nos dirigeants élus à Washington savaient que le sujet allait s'estomper avec le temps.

le rabbin de Pittsburgh

dans un texte

Au moment d'écrire son texte cet été, le responsable religieux a en mémoire les victimes de la fusillade survenue dans un lycée de Parkland, en Floride, en février dernier. Dix-sept personnes étaient tombées sous les balles d'un ancien élève âgé de 19 ans. 

"Sauf revirement spectaculaire aux élections de mi-mandat, je crains que la situation actuelle ne change pas, et qu'il y aura de nouvelles fusillades dans les lycées, écrivait le rabbin. Je ne devrais pas avoir à inclure dans mes prières quotidiennes du matin que Dieu veille sur ma femme et ma fille, toutes les deux enseignantes, et les garde en sécurité. Où sont nos dirigeants ?", s'interrogeait-il alors.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.