Etats-Unis : le bilan de la tuerie dans la synagogue de Pittsburgh s'établit à 11 morts et 6 blessés, selon les autorités

Les services de sécurité de cette ville de Pennsylvanie conseillent aux habitants d'éviter le quartier.

Des policiers à l\'extérieur d\'une synagogue de Pittsburgh (Etats-Unis) où a eu lieu une fusillade, le 27 octobre 2018.
Des policiers à l'extérieur d'une synagogue de Pittsburgh (Etats-Unis) où a eu lieu une fusillade, le 27 octobre 2018. (PAM PANCHAK / AP / SIPA)
Ce qu'il faut savoir

Une fusillade a eu lieu, samedi 27 octobre, dans une synagogue de Pittsburgh, en Pennsylvanie (est des Etats-Unis), rapportent les médias américains, qui évoquent plusieurs victimes. "Il y a un tireur dans la zone de Wilkins et Shady. Eviter le quartier", ont tweeté les services de sécurité publique de la ville. Selon les médias américains, des fidèles étaient rassemblés dans la synagogue pour un office.

 Le bilan établi à 11 morts et 6 blessés selon les autorités. On estime qu'environ trente personnes se trouvaient dans la synagogue au moment de la fusillade.

Le tireur a été arrêté. Selon les autorités, l'auteur de la fusillade a été arrêté. Certains médias ont identifié le tireur comme Robert Bowers, un quadragénaire blanc et barbu. "Tous les juifs doivent mourir", aurait-il proféré en passant à l'acte. Le représentant du FBI Bob Jones a reconnu lors de la conférence de presse que le tireur présumé n'était pas connu des services de police avant aujourd'hui. "Le FBI va travailler jour et nuit pour en trouver la raison."

Donald Trump s'exprime sur Twitter. Le président américain a indiqué sur Twitter suivre les événements de Pittsburgh. Le bilan sera "plus dévastateur" que prévu initialement, a-t-il déclaré à la presse. "Quand des gens font ce genre de chose, ils devraient se voir infliger la peine capitale", a-t-il déclaré.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PITTSBURGH

22h55 : Avant de prononcer un discours devant des agriculteurs, le président américain a fait monter à l'estrade un rabbin pour qu'il prononce une prière pour les victimes de la tuerie de la synagogue de Pittsburgh.

22h42 : Une cagnotte pour aider les familles des victimes de la tuerie de la synagogue a rassemblé des milliers de dollars en quelques minutes, indique un journaliste de la télé locale KDKA.

22h29 : Une veillée funèbre est prévue au coin de la rue où se trouve la synagogue attaquée à 18 heures, heure locale (vers minuit à Paris).

22h27 : A noter que la rumeur évoquant un enfant parmi les victimes a été démentie par les autorités.

22h25 : "Des hommes comme Robert Bowers représentent le pire de ce dont l'humain est capable. Nous espérons l'inculper au plus vite, peut-être même aujourd'hui. La justice doit être efficace", déclare l'US Attorney (l'équivalent du procureur de la République en droit français, en gros).

22h20 : Bob Jones indique aussi que le tireur présumé, Bob Bowers, n'était pas connu des services de police avant aujourd'hui. "Le FBI va travailler jour et nuit pour en trouver la raison."

10h38 : Le représentant du FBI, Bob Jones, parle de la "scène de crime la plus horrible que j'aie vue en 22 ans dans la police".

22h15 : Le bilan des autorités de la tuerie de la synagogue de Pittsburgh s'établit à 11 morts et 6 blessés.

22h13 : "Sans le courage de la police, le bilan de cette tragédie aurait été beaucoup plus lourd", déclare le patron de la police locale Wendell Hissrich.

22h11 : La conférence de presse des autorités de Pennsylvanie commence. Si vous comprenez l'anglais, on peut la voir sur la chaîne locale KDKA, filiale de CBS.

10h36 : Une conférence de presse, où interviendront notamment le gouverneur de Pennsylvanie Tom Wolf et le maire de Pittsburgh Bill Peduto, va débuter d'un instant à l'autre. Nous vous tenons bien évidemment au courant ici-même.

10h35 : Après la précédente attaque antisémite aux Etats-Unis, en février dernier, le Guardian notait que les actes antisémites avaient grimpé de 57% en 2017 par rapport à l'année précédente. Ce qui représentait à l'époque 2 000 cas de harcèlement, vandalisme, agression physique et verbale. Le record, qui datait de 1994, était sur le point d'être égalé.

Je n'aurais jamais imaginé être, à nouveau, confrontée comme mes parents le furent, à l'antisémitisme le plus sanglant qui s'ajoute, hélas, à celui désormais quotidien... Pas de bougies, de la colère, tant de colère ! #Pittsburgh



21h46 : La classe politique française réagit unanimement à la tuerie de Pittsburgh et apporte son soutien aux victimes et aux Américains.

21h34 : Selon la télévision locale KDKA, le bilan grimpe à 11 morts, et 2 des 4 policiers blessés sont dans un état critique. Rappelons que les autorités ont refusé de donner le moindre chiffre tout à l'heure.

21h33 : "L'antisémitisme et la persécution des juifs représentent l'un des traits les plus sombres et les plus ignobles de l'histoire humaine. Il ne doit y avoir aucune tolérance pour l'antisémitisme ou pour n'importe quelle forme de haine religieuse."

Donald Trump s'exprime à son arrivée à Indianapolis, où il doit rencontrer des agriculteurs.

10h34 : France 2 résume en images le fil des événements à Pittsburgh.




(FRANCE 2)

10h34 : Selon le Huff (US) Bowers aurait été un adepte de la théorie conspirationniste QAnon, selon laquelle il existerait un "deep state" (sous entendu pro-démocrate, à tout le moins pro-"marais"). Le genre d'adeptes qui ont propagé l'histoire d'un réseau pédophile lié à Hillary ! Ce n'est pas un pro-Trump : il est juste encore plus à droite que lui. Un nazi qui est contre un "fasciste ordinaire"...

21h19 : Dans les commentaires, @anonyme nous fait part des investigations des journalistes américains sur le profil du tireur présumé. Selon la police, mais pas de façon officielle, il s'agit d'un dénommé Robert Bowers.

10h33 : "C'est probablement l'attaque la plus meurtrière contre la communauté juive de l'histoire des Etats-Unis", réagit la principale association de lutte contre l'antisémitisme dans le pays, l'Anti-defamation League. Au moins depuis 2014, quand un tireur avait tué trois personnes dans un centre communautaire et une maison de retraite juifs du Kansas.

21h05 : La rabbin Delphine Horveilleur réagit à la tuerie dans la synagogue de Pittsburgh sur Twitter.

20h41 : Donald Trump vient de déclarer que la fusillade dans une synagogue de Pittsburgh, dans le nord-est des Etats-Unis, avait fait "beaucoup de morts" et "beaucoup de blessés graves". "Cela ressemble définitivement à un crime antisémite", a-t-il ajouté.

10h31 : Donald Trump, qui mène la campagne des républicains pour les élections de mi-mandat, envisage d'annuler un meeting prévu demain dans l'Illinois, fait savoir son entourage.

20h19 : "Ce qu'il s'est passé à Pittsburgh aujourd'hui n'était pas simplement criminel, c'était diabolique (...) C'était une attaque contre des Américains innocents et une attaque contre notre liberté de religion."

20h13 : @anonyme et @L'alouette des faubourgs On va clore le débat, mais mon précédent message ne mettait pas en doute le fait qu'il puisse s'agir d'un acte terroriste, mais je vous disais que c'était TROP TÔT pour le dire. Une fois que les autorités auront établi le profil du suspect, qu'on aura confirmation qu'il a bien prononcé une phrase haineuse au moment de passer à l'acte, bref, quand les infos que relaient les médias américains seront confirmées.

10h30 : Pierre Godon, lisez le Larousse : "Terrorisme : Ensemble d'actes de violence (attentats, prises d'otages, etc.) commis par une organisation ou un individu pour créer un climat d'insécurité, pour exercer un chantage sur un gouvernement, pour satisfaire une haine à l'égard d'une communauté, d'un pays, d'un système." J'ai l'impression que pour vous, "terrorisme" ne peut s'appliquer qu'à Daesh. Libre à vous de faire vôtre cette définition islamophobe du terrorisme !

20h11 : Je suis d'accord avec @az 86. Des innocents ont été assassinés alors qu'ils se trouvaient sur un lieu de culte. Les propos tenus par l'assaillant ne laissent aucun doute sur la motivation de son acte. C'est du terrorisme par définition. Les dictionnaires heureusement sont là pour le confirmer.

19h45 : La famille Trump s'exprime après la fusillade de Pittsburgh. "L'Amérique est plus forte que les actes d'un antisémite sectaire", estime Ivanka Trump, la fille du président. L'épouse de Donald Trump, Melania, estime que "la violence doit cesser. Que Dieu bénisse, guide et unisse les Etats-Unis."

19h34 : @az86 Qu'est-ce qui nous permet d'affirmer, dans l'état actuel des choses, qu'il s'agit d'un acte terroriste ? On n'a aucune revendication, les motivations du tireur ne sont pas confirmées, pas plus que la phrase qu'il aurait prononcée avant d'ouvrir le feu. Pour l'instant, le terme de "fusillade" est plus approprié. Ce qui ne veut pas dire que ça ne peut pas changer dans un avenir proche.

10h28 : : Pourquoi vous ne parlez pas « d'actes terroristes » au lieu de « fusillade » ?

10h27 : Wendell Hissrich, le patron des services de police de Pittsburgh, vient d'annoncer aux médias qu'il ne commentera pas le nombre de victimes ou les armes utilisées par le suspect. Il décrit juste "une des pires scènes de crime que j'aie jamais vues" et explique qu'il y a six blessés, dont quatre policiers, à l'hôpital. Le tireur présumé s'y trouve également.

19h11 : Le président américain a émis l'idée que des gardes armés pourraient assurer la sécurité des offices, à l'image de son idée d'armer les professeurs pour sécuriser les écoles. "C'est un exemple où s'il y avait eu un garde armé à l'intérieur, ils auraient peut-être pu être en mesure de l'arrêter immédiatement."

10h23 : "C'est franchement une chose terrible, terrible ce qu'il se passe avec la haine dans notre pays et partout dans le monde. Et quelque chose doit être fait."

Le président s'est exprimé sur le tarmac de l'aéroport avant de se rendre à une rencontre avec des agriculteurs dans l'Indiana. "Quand des gens font ce genre de choses, ils devraient se voir infliger la peine capitale."

10h20 : Selon une journaliste du Washington Post, le suspect, Robert Bowers, utilisait le réseau social envahi par l'extrême droite Gab (en gros, un concurrent de Twitter). Son dernier message disait : "HIAS (une ONG juive d'aide aux réfugiés) aime aider à faire entrer des gens qui tuent notre peuple... J'y vais."

10h18 : "Les événements de Pittsburgh sont plus graves que ce que je pensais initalement", tweete Donald Trump, qui indique qu'il s'exprimera dans les médias plus tard dans la journée.

10h18 : "Nous n'avons jamais reçu de menaces", remarque Michael Eisenberg, ancien président de la synagogue, aux nombreux journalistes massés près de celle de Pittsburgh où la fusillade a eu lieu. Le Homeland Security Departement a appelé les autres synagogues à la prudence.

18h02 : Selon la chaîne NBC, le suspect était armé d'un fusil d'assaut AR-15, et de plusieurs revolvers.