Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo Trump minimise une nouvelle fois ses propos obscènes, "des conversations de vestiaire"

Publié
Donald Trump interrogé sur ses propos obscènes tenus en 2005
FRANCEINFO / FRANCE 24
Article rédigé par
France Télévisions

"Personne ne respecte plus les femmes que moi", a assuré le candidat républicain, à l'occasion de son deuxième débat face à Hillary Clinton.

Lâché par les siens, Donald Trump s'en tient à sa ligne de défense. En plein débat présidentiel face à Hillary Clinton, dimanche 9 octobre, le candidat républicain à la Maison Blanche a été obligé de s'expliquer sur un enregistrement de 2005, dans lequel on l'entend tenir des propos obscènes et décrire un comportement assimilable à une agression sexuelle. "Quand on est une star, [les femmes] nous laissent faire, expliquait-il. On fait tout ce qu'on veut (...). Les attraper par la chatte... On peut tout faire !"

>> Revivez le deuxième débat entre Trump et Clinton

"C'était des conversations de vestiaire, a répété Donald Trump. Je n'en suis pas fier. Je me suis excusé auprès de ma famille, auprès du peuple américain." Pour tenter de couper court à la polémique, le milliardaire avait effectivement publié une vidéo sur les réseaux sociaux dans la nuit de vendredi à samedi, dans laquelle il expliquait avoir eu "tort".

"Personne ne respecte plus les femmes que moi"

Pour minimiser la portée de ses propos, le candidat a cette fois-ci évoqué leur faible importance "dans un monde où l'Etat islamique coupe des têtes". Relancé à plusieurs reprises par le modérateur du débat, Anderson Cooper, après cette digression, Donald Trump a fini par vanter son "grand respect pour les femmes". "Personne ne respecte plus les femmes que moi", a-t-il assuré. Une affirmation pour le moins étonnante, quand on sait que le milliardaire s'est illustré à de multiples reprises pour son sexisme au cours de sa carrière.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Donald Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.