VIDEO. Midterms : "Vous êtes une personne grossière et épouvantable", lance Donald Trump à un journaliste de CNN

Le journaliste qui tentait d'interroger le président américain sur ses déclarations sur l'immigration s'est fait prendre son micro par une employée de la Maison Blanche, qui a plus tard annoncé qu'elle suspendait son accréditation.

Jim Acosta tente d\'interroger Donald Trump, à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 7 novembre 2018. 
Jim Acosta tente d'interroger Donald Trump, à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 7 novembre 2018.  (REUTERS)

L'échange a été extrêmement violent et tendu. Lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche, au lendemain des élections de mi-mandat, Donald Trump s'en est pris, mercredi 7 novembre, à un journaliste de CNN qui tentait de l'interroger sur l'immigration et qui a refusé de rendre son micro. La Maison Blanche a annoncé, un peu plus tard, avoir suspendu l'accréditation de Jim Acosta, l'interdisant d'accès à la présidence des Etats-Unis, provoquant des réactions indignées.

Lors de cette conférence de presse, Jim Acosta est revenu sur un clip de campagne du camp Trump, comparant les migrants d'Amérique centrale en route vers les Etats-Unis à une "invasion""Cette caravane [de migrants] n'était pas une invasion, c'est un groupe de migrants qui arrive d'Amérique centrale pour franchir la frontrière américaine", déclare le journaliste. "Vous devriez me laisser diriger le pays, vous vous occupez de CNN", répond Donald Trump, avant d'empêcher Jim Acosta de poursuivre : "C'est assez !"

"Au sujet de l'enquête russe...", poursuit alors le journaliste de CNN. "Je ne suis inquiet de rien en ce qui concerne l'enquête russe, parce que c'est un canular, c'est assez, reposez le micro", ordonne alors le président américain.

Mais le journaliste refuse de rendre le micro à une membre de l'équipe de la Maison Blanche. La jeune femme tente de lui prendre l'objet des mains, et les bras des deux individus se touchent très brièvement. "CNN devrait avoir honte de vous employer", lance alors Donald Trump. "Vous êtes une personne grossière et épouvantable, vous ne devriez pas travailler pour CNN." 

Un journaliste de la chaîne NBC, le suivant à poser une question, tente de défendre son confrère et d'interroger le président américain, sans succès. Il sera lui aussi interrompu. 

Le journaliste interdit d'accès à la Maison Blanche

Mais cet accrochage a pris un nouveau tournant quelque heures plus tard : la Maison Blanche a annoncé suspendre, "jusqu'à nouvel ordre", l'accréditation permettant à Jim Acosta d'entrer au 1600, Pennsylvania Avenue pour y faire son travail. "Je viens de me faire refuser l'accès à la Maison Blanche", a confirmé l'interressé sur Twitter.

"Le président Trump croit en une presse libre", a assuré Sarah Sanders, la porte-parole de l'exécutif américain, sur Twitter. "Nous ne tolérerons cependant jamais qu'un reporter pose sa main sur une jeune femme essayant simplement de faire son travail de stagiaire à la Maison Blanche". CNN a répliqué en accusant la porte-parole de citer "un événement qui ne s'est jamais passé".

La chaîne s'est inquiétée d'une "décision sans précédent", qui est "une menace pour notre démocratie". L'association qui représente les journalistes couvrant la Maison Blanche a également réagi, qualifiant cette sanction de "disproportionnée" et "inacceptable". La chaîne et en particulier son journaliste Jim Acosta sont les cibles les plus fréquentes des accusations de "fake news" que Donald Trump lance contre la presse.