Présidentielle : des militants pro-Trump investissent les réseaux sociaux pour faire élire Marine Le Pen

Le site américain BuzzFeed a enquêté sur de faux comptes Facebook et Twitter, créés et utilisés par des supporters du nouveau président des Etats-Unis pour soutenir la candidature de Marine Le Pen.

Après l\'élection de Donald Trump, des trolls soutiennent Marine Le Pen. Ici, le 21 janvier 2017 à Koblenz.
Après l'élection de Donald Trump, des trolls soutiennent Marine Le Pen. Ici, le 21 janvier 2017 à Koblenz. (ROBERTO PFEIL / AFP)

Après avoir réussi à placer leur candidat à la tête des Etats-Unis, certains militants de Donald Trump s'organisent pour faire gagner Marine Le Pen en 2017. Comme franceinfo auparavant, des journalistes du site américain BuzzFeed ont réussi à intégrer un groupe de discussion en ligne nommé "La grande libération de la France". Dans cette conversation, une personne sous le pseudo de Trumpwin2016 demande aux internautes de créer de faux comptes Facebook et Twitter qui semblent français pour alimenter des pages pro-Marine Le Pen avec notamment des messages de soutien ou de diffuser des blagues sur François Fillon.

>> "Une bonne blague est plus convaincante qu'un tract" : sur les réseaux sociaux, les pro-Trump se rangent derrière Marine Le Pen

Ces faux profils sont aussi appelés à partager ces contenus au maximum. Une manière d'augmenter la visibilité des messages de soutien à la candidate d'extrême droite sur les réseaux sociaux et les thèses décrédibilisant ses adversaires. Ces "trolls" ne comptent pas s'arrêter pas là. Ils essaient aussi de créer le plus de chaos possible pour faire apparaître le Front national comme le choix le plus légitime, selon leurs conversations.

"Alliance entre des néo-fascistes russes et 'l'alt-right' internationale"

Pour que cette manipulation des réseaux sociaux ne soit pas trop visible, il est demandé de créer des comptes bien particuliers : "Dans l’idéal des jeunes, des filles mignonnes, des gays, des juifs, en gros tous les gens qui ne sont pas censés être pro-[Front national]", explique Trumpwin2016 dans l'un de ses messages postés sur la conversation.

Des images "prêtes à l'emploi" sont aussi disponibles pour créer des messages de propagande et les diffuser sur ces réseaux. "Aujourd’hui, il y a une sorte d’alliance molle entre des néo-fascistes russes (...) et 'l’alt-right' internationale", explique un utilisateur anonyme aux journalistes de BuzzFeed.