Donald Trump commet "une bourde énorme et fait le jeu de la Corée du Nord" en annulant le sommet avec Pyongyang

Le président américain ne veut plus rencontrer le dictateur nord-coréen Kim Jong-un. Une décision "très émotionnelle et impulsive", a analysé, sur franceinfo, Juliette Morillot, spécialiste de la Corée du Nord.

Donald Trump et Kim Jong-un sur un écran de télévision en Corée du Sud le 24 mai 2018.
Donald Trump et Kim Jong-un sur un écran de télévision en Corée du Sud le 24 mai 2018. (MAXPPP)

"Les États-Unis n'étaient pas prêts à ce sommet. Il était insuffisamment préparé", a jugé, vendredi 25 mai sur franceinfo, la spécialiste de la Corée du Nord Juliette Morillot. Donald Trump a annoncé jeudi l'annulation de la rencontre avec le régime de Pyongyang, prévue le 12 juin à Singapour. "C'est la Corée du Nord qui mène le jeu diplomatique assez finement", a ajouté Juliette Morillot, également co-auteure de l'ouvrage Le monde selon Kim Jong-un.


franceinfo : Pourquoi Donald Trump a-t-il annulé ce sommet ?

Juliette Morillot : C'est un jeu de poker menteur depuis des mois. Je pense que Trump a été extrêmement émotionnel en mars quand il a accepté ce sommet. De la même façon, il a décidé de l'annuler de façon très émotionnelle et impulsive. Ce que Donald Trump attendait du sommet était beaucoup trop haut. On ne pouvait pas demander une dénucléarisation immédiate. Dire qu'on va traiter la situation en Corée du Nord comme la Libye était un faux pas politique énorme. En se retirant du sommet, c'est une bourde énorme de la part de Trump parce qu'en effet, il fait le jeu de la Corée du Nord qui maintenant va dire de facto : "J'ai libéré les otages américains, j'ai détruit mon site nucléaire, j'ai arrêté mes essais balistiques, j'ai tout fait et vous, vous partez". La Corée du Nord va tirer son épingle du jeu. Elle va réagir de façon très posée, très calme, très diplomatique et va mener le jeu.

Quelles sont les conséquences de cette annulation ?

La Corée du Nord veut depuis des années un dialogue avec les États-Unis. C'est la seule solution pour régler les problèmes sur la péninsule. En revanche, celui qui se trouve dans une situation très inconfortable, il ne faut pas l'oublier. C'est le président sud-coréen, qui a eu un rôle énorme dans le rapprochement entre les États-Unis et la Corée du Nord et qui se retrouve entre deux chaises.

Le rapprochement entre les deux Corées peut-il être remis en cause ?

Les deux Corées vont essayer de continuer à se rapprocher, à ouvrir des dialogues avec cette fameuse ligne téléphonique, avec des liens commerciaux, des liens militaires, à travailler sur un traité de paix. En revanche, il va falloir que ça se rabiboche entre Washington et Pyongyang. C'est la Corée du Nord qui mène le jeu diplomatique assez finement par rapport à un Trump qui s'est englué dans ce sommet qu'il n'était pas capable à ce stade-là d'assumer.