Minneapolis en liesse après le verdict dans l'affaire George Floyd

Derek Chauvin, le principal accusé dans le procès de la mort de George Floyd, a été reconnu coupable de "meurtre" mardi 20 avril. Un soulagement dans la ville de Minneapolis, et dans un pays sous tension où les policiers sont rarement condamnés dans ce genre d'affaires.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des personnes célèbrent l'annonce du verdict du procès de l'ancien policier Derek Chauvin à Minneapolis, Minnesota, le 20 avril 2021. (CHANDAN KHANNA / AFP)

Après dix heures de délibération au tribunal de Minneapolis (Minnesota, États-Unis), plusieurs centaines de personnes ont crié leur joie au pied du tribunal à l'annonce du verdict. Des cris que les 12 jurés ont peut-être entendus depuis la salle d'audience. Parmi la foule, Aza, venue avec des amis. "Je me sens super ! On a obtenu justice aujourd'hui", lance-t-elle à l'issue du procès du policier Derek Chauvin, reconnu coupable du meurtre de George Floyd.

>> Verdict dans l'affaire George Floyd : suivez notre direct

Athena aussi est heureuse de voir l'ex-policier condamné, mais presqu'incrédule. "On se préparait à un autre résultat parce que c'est ce dont on a l'habitude, confie-t-elle. Le fait d'avoir obtenu une condamnation, on n'était pas prêts. On ne peut pas se préparer à ce qu'on n'a jamais eu." À ses côtés, Tay paraît presque choquée : "Je suis heureuse, je suis triste, un peu engourdie, c'est plus une affaire de responsabilité que de justice."

Le président américain a appelé, mardi 20 avril, les États-Unis à s'unir et à lutter contre le racisme qui "entache" l'âme du pays. Une partie de l'Amérique redoutait des émeutes. Les membres de la Garde nationale déployés dans les rues de Minneapolis observent plutôt des scènes de joie. Un DJ a posé sa platine sur le toit de sa voiture au beau milieu de la route, un groupe prépare un barbecue à côté d'un arrêt de bus. James profite du moment.

"Je suis plus soulagé qu'optimiste. Soulagé parce que le monde ne va pas s'embraser ce soir."

James, habitant de Minneapolis

à franceinfo

À cinq kilomètres au sud du tribunal, là où George Floyd a été tué, sur ce carrefour devenu mémorial, Emma brandit une pancarte "La haine est un virus". L'adolescente a appris le verdict pendant son entraînement de softball. "C'est une amie à moi qui l'a dit à toute l'équipe, explique-t-elle. Tout le monde était excité, évidemment c'est bien que George Floyd ait obtenu justice mais il y a encore beaucoup à faire et de progrès à accomplir."

Face à la foule, un révérend a le même message : "Ne soyez pas satisfaits. Célébrez ce soir mais réveillez-vous en continuant à crier justice." Jeudi 22 avril, Minneapolis doit enterrer Daunte Wright, un autre homme noir tué par la police de la ville après un contrôle routier.

La joie à Minneapolis après la condamnation de Derek Chauvin - Reportage de Loïc Pialat
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.