"Titanic" : manette de jeux vidéo, trois mètres de large, cinq passagers... Une vidéo dévoile l'intérieur du sous-marin porté disparu

Dans une vidéo publiée en juillet 2022 par l'entreprise à l'origine de l'expédition, le fondateur d'OceanGate présente en détail son "Titan", porté disparu depuis dimanche et dans lequel cinq personnes ont embarqué.
Article rédigé par Maxime Glorieux, France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 4 min
Dans une vidéo mise en ligne sur YouTube en juillet 2022, Stockton Rush, le fondateur de l'entreprise OceanGate Inc, présente l'intérieur du sous-marin. (CAPTURE D'ECRAN VIDEO YOUTUBE CBC NL)

L'espace à l'intérieur du petit sous-marin touristique Titan est comparable à celui d'un minivan avec, pour les cinq passagers qui ont embarqué dimanche 18 juin, assez d'oxygène pour tenir jusqu'à jeudi 22 juin vers midi, selon les garde-côtes américains. Des bruits ont été finalement captés mercredi 21 juin, dans la matinée, par des avions canadiens. Mais les conditions de vie à bord de Titan sont très rudimentaires. Les cinq passagers, dont le Français Paul-Henri Nargeolet, pourront-ils survivre ?

>> Sous-marin disparu : "Le fait que ce soit un bruit répété toutes les 30 minutes est réconfortant", estime Michel L'Hour, archéologue sous-marin de renom

"C'est une nouvelle approche, le sous-marin est guidé par cette manette et l’écran tactile", se réjouissait Stockton Rush, fondateur de l'entreprise OceanGate, en juillet 2022 dans une vidéo de présentation, publiée sur YouTube. Manette de jeu vidéo à la main, il explique qu'elle est connectée en "bluetooth". "Elle est assez résistante pour être jetée par un adolescent de 16 ans, s'amuse Stockton Rush, également l'un des cinq passagers de la dernière expédition. Nous gardons tout de même des pièces de rechange à bord au cas où !"

Une manette de jeu vidéo a été configurée pour diriger le sous-marin, comme l'expliquait le fondateur de l'entreprise dans une vidéo publiée en juillet 2022. (CAPTURE D'ECRAN VIDEO YOUTUBE CBC NL)

Impossible de voir l'épave depuis le hublot

D'une longueur de près de sept mètres pour une largeur de moins de trois mètres, le sous-marin dispose de quatre propulseurs électriques permettent au submerssible d'atteindre une vitesse d'environ 4 kilomètres/heure. Il met deux heures pour atteindre l'épave du Titanic, à 3 800 mètres de profondeur.

Une fois les cinq passagers installés à bord, la porte du sous-marin a été fixée à l'aide de 17 boulons, sans laisser d'autre issue pour sortir. A cause de la profondeur, il n'y a aucun GPS à bord du submerssible, qui est guidé depuis le navire en surface par l'envoi de SMS. Mais lors de la plongée suivie par le journaliste de CBS, les communications avec la surface ont été coupées pendant 2h30, provoquant une grosse frayeur. La plongée avait déjà été retardée à cause d'un problème sur les flotteurs lors du lancement.

Un hublot... qui ne sert à rien sous l'eau

L'entreprise se vante par ailleurs de disposer du "plus grand hublot de tous les submersibles habités en haute mer". Mais en réalité, à cette profondeur, il n'est pas possible de distinguer quoique ce soit à travers le hublot. Seules les caméras 4K fixées à l'extérieur peuvent permettre de voir l'épave du Titanic et les images sont ensuite retransmises un écran installé dans le submerssible.

Un scanner laser extérieur ainsi qu'un sonar permettent de cartographier l'épave. Malgré sa petite taille, le sous-marin dispose de toilettes, cachées par un petit rideau. Il est également équipé d'un système pouvant diffuser de la musique.

La communication coupée lors d'une précédente expédition

Le Titan a commencé ses essais en mer en 2018, avant d'entreprendre son voyage inaugural en 2021, soit 12 ans après la création de l'entreprise. En un an, il avait effectué une dizaine de plongées, mais pas toutes vers l'épave du Titanic.

En novembre 2022, un journaliste de la chaîne américaine CBS qui a pu descendre avec le Titan a raconté ses aventures dans un article. Avant d'embarquer, il se souvient avoir signé une décharge stipulant que le sous-marin expérimental n'avait pas été "approuvé ni certifié par aucun organisme de réglementation, et pourrait entraîner des blessures physiques, une invalidité, un traumatisme émotionnel ou la mort".

Des déclarations "trompeuses" à la construction

Cette expédition vers l'épave du Titanic coûte 250 000 dollars par personne. Lorsque le journaliste de CBS a demandé au directeur, Stockton Rush, s'il gagnait de l'argent grâce à ces expéditions, il lui a répondu : "Ah non, pas encore. Les gens vont dire que 250 000 dollars représente beaucoup d'argent mais nous avons un million de dollars de dépenses en essence".

Lors de sa construction, des experts ont émis des réserves sur la fiabilité de l'engin. Dans une lettre au directeur d'OceanGate et relayée par le New York Times, la Marine Technology Society a pointé des des déclarations "trompeuses" de l'entreprise sur le respect des normes de sécurité.

Le scénariste américain Mike Reiss, producteur de la célèbre série Les Simpson, est déjà parti trois fois avec OceanGate dont une fois en 2022 à bord du même submersible que celui qui a disparu, a-t-il raconté sur la BBC. Une expérience totalement déroutante, car "on perd presque toujours la communication et on se retrouve à la merci des éléments et ce genre de trucs". Une fois arrivé au fond, "la boussole a immédiatement cessé de fonctionner et ne faisait que tourner. Nous avons dû nous débattre à l'aveugle au fond de l'océan, sachant que le Titanic était quelque part là-bas".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.