Ce que l'on sait de la disparition du sous-marin "Titan", survenue lors d'une expédition vers l'épave du "Titanic"

Ce petit sous-marin touristique, parti visiter la célèbre épave, est porté disparu depuis dimanche avec cinq personnes à son bord, dont un Français.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Une modélisation 3D de l'épave du "Titanic", réalisée par la société Atlantic/Magellan, le 19 mai 2023. (HANDOUT / ATLANTIC/MAGELLAN / AFP)

Perdu dans l'océan. Parti en expédition pour visiter l'épave du Titanic, qui a sombré dans l'Atlantique en avril 1912 au large des côtes nord-américaines, le sous-marin Titan et ses cinq passagers n'ont plus donné signe de vie depuis le dimanche 18 juin. Des opérations de recherche ont été lancées par les garde-côtes américains et canadiens pour tenter de retrouver l'équipage. Franceinfo fait le point sur cette disparition.

Une expédition touristique à bord d'un sous-marin conçu pour explorer le "Titanic"

Cette expédition vers le Titanic devait se tenir du 12 au 20 juin, a assuré OceanGate Expeditions, la société privée organisatrice de la mission. Le petit sous-marin touristique Titan a entamé sa descente vers la célèbre épave dimanche, a déclaré John Mauger, responsable des garde-côtes des Etats-Unis, à l'agence Associated Press (AP). Le Polar Prince, brise-glace canadien qui l'accompagnait, a perdu contact avec le submersible 1h45 après le début de sa descente, a-t-il détaillé.

L'expédition était partie de Saint-Jean de Terre-Neuve, au Canada, au début du mois de mai et devait se terminer fin juin, selon des documents déposés par la société en avril auprès d'un tribunal américain, précise l'agence de presse.

Le Titan, qui pèse environ 10 tonnes, est utilisé pour des missions de recherche et d’exploration autour du Titanic, dont l'épave découverte en 1985 à 650 kilomètres des côtes canadiennes repose à 4 000 mètres de fond.

Le sous-marin peut plonger à cette profondeur "avec une marge de sécurité confortable", faisait savoir OceanGate dans un dossier judiciaire datant de mai 2021 et consulté par AP. Il est conçu pour emmener cinq personnes, avec une autonomie de 96 heures, détaille OceanGate Expeditions sur son site. Cette descente, la troisième de l'année, devait documenter la détérioration du paquebot naufragé et sa vie sous-marine. En 2022, 28 personnes avaient visité le site de l'épave à bord du sous-marin, d'après AP. Le ticket d'entrée à bord du sous-marin avoisine les 250 000 dollars (230 000 euros).

Les causes de la disparition encore inconnues

Deux jours après la perte de contact avec le sous-marin, les causes de sa disparition restent mystérieuses. Sans avoir étudié l'engin lui-même, Alistair Greig, professeur d'ingénierie marine à l'University College de Londres (Royaume-Uni), avance deux théories à partir des images de l'appareil publiées par la presse. Ce spécialiste rapporte ainsi que les submersibles disposent généralement d'un poids "qu'ils peuvent relâcher en cas d'urgence pour revenir à la surface grâce à la flottabilité".

"En cas de panne d'électricité et/ou de communication, [cette expulsion] aurait pu se produire et le submersible aurait alors flotté à la surface en attendant les secours."

Alistair Greig, professeur d'ingénierie marine à l'University College de Londres

à Associated Press

Une brèche aurait également pu s'ouvrir dans la coque, ce qui compromettrait fortement les chances de survie des passagers, ajoute Alistair Greig. Quelles que soient les causes du problème, le temps presse pour les sauveteurs : l'équipage dispose d'une réserve d'oxygène de "70 à 96 heures", soit quatre jours maximum, d'après les estimations du responsable des garde-côtes des Etats-Unis.

Cinq passagers à son bord, dont un riche homme d'affaires et un Français

Le Titan peut accueillir cinq personnes. Parmi les passagers se trouve le riche homme d'affaires, aviateur et touriste spatial britannique Hamish Harding. Âgé de 58 ans, il est le PDG de l'entreprise de vente de jets privés Action Aviation, basée à Dubaï. "Le sous-marin a été lancé avec succès et Hamish est actuellement en plongée", avait tweeté son entreprise dimanche, précisant que la mission avait le matin même "à 4 heures".

"L'équipage du sous-marin est composé de quelques explorateurs légendaires, dont certains ont effectué plus de 30 plongées vers le Titanic depuis les années 1980", avait fait savoir Hamish Harding sur son compte Instagram samedi. Dans son post, il évoquait notamment la présence de Paul-Henri Nargeolet, océanaute français spécialiste du Titanic. La Cité de la mer de Cherbourg a confirmé à franceinfo sa présence mardi à l'intérieur du submersible.

Le responsable des garde-côtes américains John Mauger n'a pas voulu donner d'informations sur les personnes se trouvant à bord "par respect pour les familles", se contentant de dire que selon l'opérateur, il s'agissait d'un pilote et de quatre autres personnes. 

Des recherches compliquées et pour le moment infructueuses

Les recherches, en surface et sous l'eau, concernent une région "à environ 1 450 km à l'est de Cape Cod, à une profondeur d'environ 4 000 mètres", a détaillé John Mauger. "Nous travaillons très, très dur" pour le retrouver, a-t-il ajouté. "C'est une région lointaine et il est compliqué de mener des recherches dans une telle zone", a-t-il précisé. Les recherches aériennes, infructueuses durant toute la journée de lundi, ont été suspendues pour la nuit, ont tweeté les gardes-côtes américains mardi vers 3 heures du matin (heure de Paris). Le navire Polar Prince et une unité de la garde nationale ont continué d'effectuer des recherches en surface dans la soirée.

Deux avions, un C-130 américain et un P8 canadien équipé d'un sonar capable de détecter les sous-marins, sont engagés dans les recherches. OceanGate Expeditions a affirmé dans un communiqué "explorer et mobiliser toutes les options pour ramener l'équipage en toute sécurité".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.