VIDEO. "Ils ont déjà tout décidé pour nous" : la "génération Poutine" va voter pour la première fois en Russie

Ils sont nés l'année où Vladimir Poutine accédait au pouvoir. Ils participeront pour la première fois à une élection présidentielle dimanche et ils témoignent du fatalisme de la jeunesse russe.

Voir la vidéo

Dimanche 18 mars, les électeurs russes doivent se rendre aux urnes pour élire leur président. Malgré son peu d'investissement dans la campagne, Vladimir Poutine fait figure d'ultra-favori, les sondages lui accordant d'avance près de 70% des voix. La population semble fataliste face à ce dénouement. C'est d'autant plus vrai chez les jeunes, notamment ceux qui n'ont jamais connu que lui à la tête de leur pays.

Des journalistes de Current Time, télévision russophone liée aux Etats-Unis comme l'explique La Croix, ont interviewé de jeunes Russes nés en 1999, l'année où Vladimir Poutine a accédé au poste de Premier ministre, pour ne jamais quitter, par la suite, la tête de l'Etat. Ces électeurs vont voter pour la première fois, et leur vision du scrutin illustre l'état d'esprit de leur génération, oscillant entre fidélité à Poutine et fatalisme.

"On s'est habitués à Poutine"

"Je pense qu’ils ont déjà tout décidé pour nous"explique Anna, monitrice de tir de 18 ans, quand elle répond à une question sur l'honnêteté de l'élection. Interrogée sur son choix, elle affirme qu'elle votera "pour Poutine, sûrement. Quelque part, on s’est habitués à Poutine". "Je choisis Poutine, parce qu’il est le président de notre pays", affirme calmement Yelizaveta, étudiante de 19 ans.

Il a tellement fait pour notre pays, mais aussi pour les autres pays. Il a empêché des guerres. Il nous a rendu la Crimée.

Yelizaveta

Stepa, un photographe de 18 ans lui aussi, est plus fataliste, voire cynique : "Les élections ne sont bonnes qu’à compter le nombre de votants, pour dire ensuite 'Oui, bon, ces élections sont honnêtes'. Mon seul rêve, c’est de rester avec ma petite amie et de devenir un photographe plus pro. Et de me faire de l’argent."

Anna, Yelizaveta et Stepa sont nés en Russie, en 1999, l\'année où Vladimir Poutine est arrivé au pouvoir.
Anna, Yelizaveta et Stepa sont nés en Russie, en 1999, l'année où Vladimir Poutine est arrivé au pouvoir. (VINCENT WINTER / FRANCEINFO)