Guerre en Ukraine et appels aux boycotts en France : "Il y a un amalgame terrible", dénoncent des Français d'origine russe

Dix jours après le lancement de l'offensive russe contre le gouvernement de Kiev, l'émotion est vive en France. Et certains Français d'origine russe ont pu constater que certains appels lancés sur les réseaux sociaux les montrent avec un aspect assez déplaisant.

Article rédigé par
Julien Prouvoyeur - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le drapeau de la Russie et celui de l'Union européenne, le 20 août 2014, à Nice (Alpes-Maritimes).  (VLADIMIR SERGEEV / RIA NOVOSTI / AFP)

"Bien sûr que c'est idiot !"dans sa cuisine, Marie ne comprend pas pourquoi on appelle au boycott sur les réseaux sociaux des produits russes. "On a le droit de manger ce qu'on veut aujourd'hui. Si on veut acheter de la kacha et des pelmeni, ce n'est pas pour ça qu'on est pro-Poutine... Enfin, c'est ridicule ! Après, j'imagine que les gens vont quand même pouvoir prendre un peu de recul et réfléchir un petit peu et bien comprendre que ça n'a rien à voir."

>> Guerre en Ukraine : suivez l’évolution de la situation

Cette éditrice, mère de trois enfants, n'est pas vraiment inquiète pour elle et sa famille. Elle ne s'attend pas à être prise à partie : "Nos arrières-grands-parents ont quitté la Russie en 1917, donc on est quand même Français depuis pas mal de générations. On a vraiment la Russie dans notre coeur, mais on est quand même Français aussi. Il ne va rien se passer de particulier."

Même sentiment pour ce jeune professeur de français. Il est d'origine russe, préfère rester anonyme, mais ne craint pas d'être traité en paria : "Je n'ai pas vu de Français arriver avec des chaînes de vélo et des battes, en me traitant de 'ruskov'."

Ca ne me parait pas très réaliste que, tout d'un coup, l'opinion française puisse devenir farouchement anti-russe. Je ne vois pas très bien."

Un Français d'origine russe

à franceinfo

"Tout de suite, les gens confondent tout"

Le gouvernement français a annoncé suspendre les événements culturels russes en France, une décision regrettable pour Mathieu. Ce musicien, lui aussi d'origine russe, l'assure : il n'est pas pro-Poutine, mais il ne comprend pas pourquoi c'est à lui et ses amis de payer pour le président russe.

"On ne vient plus dans nos restaurants, on nous déprogramme nos concerts, mais on est Français, on est en France ! Il y a quelque chose qui ne va pas. Il y a un amalgame terrible. Tout de suite, les gens confondent tout. Je comprends bien qu'il faut réagir à ce qu'a fait Poutine et son gouvernement, etc. Mais je ne suis pas convaincu qu'on soit engagés sur la bonne manière. Je pense que c'est vraiment mettre l'huile sur le feu.", déplore-t-il.

Depuis plusieurs jours en France, des restaurants russes témoignent d'une baisse de fréquentation ou d'une mauvaise publicité sur les réseaux sociaux. Certains ont même reçu des lettres de menaces.

Guerre en Ukraine : témoignages de Français d'origine russe. Le reportage de Julien Prouvoyeur
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vladimir Poutine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.