Guerre en Ukraine : la Russie veut asphyxier financièrement les exilés "qui soutiennent l'ennemi"

Le Parlement russe prépare une trentaine de projets de loi pour empêcher ces exilés de toucher des loyers, des droits d'auteur ou tout autre revenu venant de la Russie.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
La Douma, à Moscou, en septembre 2020. (NATALIA KOLESNIKOVA / AFP)

En Russie, le pouvoir ne se contente pas de pourchasser les opposants à l'intérieur du pays et de les condamner à de lourdes peines de prison, il cherche maintenant les moyens d'atteindre ceux qui se sont exilés et qui critiquent le régime ou s'opposent à la guerre en Ukraine depuis l'étranger. La Douma prépare actuellement une loi qui vise à sanctionner ces exilés financièrement au travers de toutes leurs sources de revenus potentielles en Russie.

>> Guerre en Ukraine : la militante antiguerre russe Daria Serenko se bat contre le régime de Vladimir Poutine

S'il ne reste plus aucune voix dissidente en Russie, il y a toujours quelques critiques qui portent depuis l'étranger, notamment quelques stars de la chanson ou du cinéma russes exilées dont les propos arrivent à contourner les blocages de sites internet pour arriver jusqu'aux oreilles d'une partie de la jeunesse urbaine. Ces critiques, bien que rares, doivent aussi se taire selon la présidente de la commission Culture de la Douma, Elena Iampolskaïa. "Je suis convaincue que nous devons agir systématiquement dans le strict respect de la loi à l'égard de ceux qui soutiennent directement l'ennemi et renient leur patrie, explique Elena Iampolskaïa. Pour la plupart des stars disparues, la Russie n'est pas leur patrie mais une terre d'accueil. Il faut donc couper méthodiquement leurs sources de subsistance."

L'objectif est donc clair : il ne faut plus que les Russes exilés puissent continuer à toucher des droits d'auteurs, des loyers ou tout autre forme de revenus depuis la Russie. Faute de pouvoir les emprisonner, le pouvoir cherche à les asphyxier financièrement. La Douma a actuellement une trentaine de projets de loi sur ce sujet en préparation. Certains prévoient aussi de priver les exilés de tous leurs titres et décorations. Les textes pourraient être adoptés avant l'été.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.