Russie : retour à Moscou risqué pour l’opposant Alexeï Navalny

De retour d’Allemagne après une tentative d’empoisonnement, l’opposant à Vladimir Poutine, Alexeï Navalny, tente un retour risqué dans son pays.

France 2

L’opposant russe Alexeï Navalny rentre à Moscou (Russie) dimanche 17 janvier après quelques mois de convalescence en Allemagne. Il accuse les services secrets russes d’avoir voulu l’empoisonner. Un retour risqué pour cet opposant qui pourrait être arrêté à sa descente de l’avion. "La question est de savoir s’il sera arrêté dès qu’il mettra le pied sur le sol russe, et c’est tout le dilemme pour les autorités russes", explique le journaliste Luc Lacroix en direct de l’aéroport de Moscou. "En l’arrêtant, le pouvoir pourrait paraître ferme, mais il risquerait aussi d’en faire un héros, lui qui a déjà survécu à une tentative d’empoisonnement. Mais en le laissant libre, il risquerait de paraître faible", ajoute-t-il.

Aéroport interdit aux journalistes

Les autorités russes disposent d’un motif d’arrestation officiel : Alexeï Navalny aurait enfreint les conditions de son sursis lorsqu’il était en Allemagne. "Il balaie cela en disant qu’il s’agit de manœuvres pour l’effrayer", note le journaliste. L’arrivée de l’opposant doit se faire à huis clos ; l’intérieur de l’aéroport est interdit aux journalistes sous le motif de l’épidémie de Covid-19. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Alexeï Navalny prend place dans l\'avion qui le ramène à Moscou, à l\'aéroport de Berlin, le 17 janvier 2021.
Alexeï Navalny prend place dans l'avion qui le ramène à Moscou, à l'aéroport de Berlin, le 17 janvier 2021. (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)